© Milada Vigerova de Pixabay
Fondatrice des éditions L’Instant Présent, Stéphanie Souhaité1 a un jour tout quitté pour partir en mer avec sa famille. Nous l’avons rencontrée pour connaître son expérience.
  • Grandir Autrement : Peux-tu resituer le contexte de ta vie au moment de la prise de décision de partir sur un voilier ? Stéphanie Souhaité : On avait avec mon compagnon deux enfants, M., 7 ans, et Y., 1 an. J’avais fondé environ deux ans auparavant les éditions l’Instant Présent, et je travaillais donc tout en étant présente pour les enfants avant de décider de tout lâcher pour partir naviguer.
  • Quel(le) a été la réflexion ou l’élément déclencheur qui t’a conduite à prendre une telle décision ? Pas d’élément déclencheur, on avait acheté un petit voilier et on avait commencé à naviguer un peu, cela nous plaisait, et l’envie de changer d’air, d’aller plus loin nous a conduits à troquer ce voilier contre un plus grand. Nous y sommes allés en douceur, avec prudence, en faisant du cabotage de port en port pas très éloignés les uns des autres au début. Puis un peu plus aguerris, nous avons vogué entre les îles italiennes et la Corse. Le blog http://aborddedhamma.free.fr montre nos premières photos, premiers couchers de soleil, des moments uniques.
  • Qu’attendais-tu de cette expérience ? Je ne pense pas en avoir attendu quelque chose en particulier, je savais juste que ça allait être une vie différente de notre vie à terre… Nous avions déjà voyagé pas mal en Asie avec notre fils lorsqu’il était petit (2 ou 3 ans), donc l’idée de se déplacer avec des enfants ne me faisait pas peur. Au contraire, pouvoir voyager avec sa maison avait un côté extrêmement confortable ! Donc qu’attendais-je de cette expérience ? Probablement de voir de nouvelles choses, et que les enfants aient des expériences différentes...
  • Quels préparatifs ont été nécessaires ? Un tri des affaires pour conserver une partie dans un garage. Pour les enfants nous avions beaucoup de choses sur le voilier, ce n’était d’ailleurs pas toujours évident, il fallait ranger régulièrement tous les jouets !
  • Combien de temps es-tu restée sur le voilier ?
  • Ça a été notre maison durant quatre ans, mais nous avons passé pas mal de temps à notre port d’attache dans le Var, et n’étions pas toujours en mode « voyage ».
  • Quelles ont été les difficultés rencontrées avant de partir ? Je ne me rappelle pas avoir rencontré de difficultés particulières. Il y a bien entendu eu un déménagement à faire, mais cela s’est fait en douceur, sur plusieurs mois, et puis la recherche d’un repreneur pour ma maison d’édition, mais j’ai eu beaucoup de chance de ce côté-là !
  • Et pendant le voyage ? Ce n’étaient pas vraiment des difficultés en tant que telles, mais nous avons écumé tous les parcs et toboggans de la côte italienne […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.