© Sophie Elusse
Nos ancêtres vivaient bien davantage que la plupart d’entre nous selon le rythme des saisons. Qu’il s’agisse de leur alimentation, de leurs activités ou même de l’heure du coucher, tout y était lié. Si nos vies modernes, qui plus est lorsqu’on est citadin, nous ont peu à peu éloignés de cette corrélation, rien ne nous empêche de nous reconnecter à nos sensations, bien différentes entre un soir d’hiver et un matin d’été, et de prendre (ou reprendre) l’habitude de vivre en accord avec la succession des saisons et ce qu’elles nous insufflent en matière d’envie et d’énergie.

Alors que je rédige cet article, nous sommes encore en plein été, les journées s’étirent, la nuit tarde à tomber, et je savoure en famille ces moments où l’on oublie de regarder l’heure. Nous sommes nombreux à partager ces instants précieux où le temps est comme suspendu, particulièrement à cette période de l’année, car c’est celle où la plupart d’entre nous prenons nos vacances.

Hélas, bien souvent, cette parenthèse enchantée s’achève lorsqu’il nous faut reprendre le chemin du travail (et de l’école pour une majorité d’enfants). En effet, rares sont ceux qui peuvent adapter leur rythme de travail aux périodes de l’année (ou alors ils le font uniquement parce que leur activité dépend de contraintes extérieures qui n’ont rien à voir avec une quelconque volonté d’adapter son rythme à celui de la saison).

Pourtant, qui n’a pas rêvé de se lever plus tard en hiver, considérant la perspective des journées qui s’enchaînent durant lesquelles on quitte la maison avant même le lever du jour ? Ou encore bataillé avec ses enfants les soirs de juin, alors que les jours s’allongent mais qu’il faut quand même tâcher de se coucher à une heure raisonnable pour être en forme à l’école le lendemain ?

Si nous ne pouvons pas tous changer radicalement de mode de vie pour ne plus avoir à faire face à ces dilemmes, nous pouvons néanmoins assouplir un certain nombre de contraintes qui jalonnent notre quotidien et, surtout, changer de regard et d’habitudes afin de laisser davantage de place à l’empreinte des saisons dans nos vies.

Des temps de travail à adapter

La crise sanitaire que nous avons traversée ces derniers mois a permis à un plus grand nombre d’entre nous de découvrir les joies du télétravail. Attention, loin de moi l’idée d’affirmer que cela n’implique pas certaines difficultés, tant dans la mise en place que dans la gestion au quotidien ! J’en sais quelque chose, étant moi-même en télétravail à plein temps depuis plusieurs années. Néanmoins, une fois que l’on a pris ses marques et trouvé une organisation qui nous convient, il est indéniable que l’on peut en tirer certains bénéfices : qui dit pas de trajet pour se rendre sur son lieu de travail dit soit lever plus […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
Maman de trois enfants, j'ai vu mes convictions quant à la nécessité de prendre soin de soi, des siens et de son environnement renforcées par la maternité. Déjà utilisatrice de produits naturels et privilégiant une alimentation la plus saine possible élaborée à partir de produits bio et locaux, j'ai tout naturellement poursuivi dans cette voie en allaitant mes enfants et découvert par la même occasion que je pratiquais le maternage proximal, étant aussi une adepte du cododo et du portage intensif en écharpe. Une fois plongée dans le bain, à l'écoute des besoins de mes tout-petits, je me suis passionnée pour la bienveillance et la non-violence rapportées à l'éducation. Et cela n'a plus cessé depuis ! Quand j’ai découvert Grandir Autrement, peu après la naissance de mon premier enfant, je me suis reconnue dans bien des témoignages, je me suis sentie concernée par les thèmes abordés et j’ai aimé d'emblée la façon dont les sujets étaient traités. Enfin un magazine qui parle de ce que je vis et ressens au quotidien, me suis-je dit ! C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de participer à l’élaboration de ce magazine en y adjoignant ma passion pour l'écriture afin de contribuer à la diffusion de sa philosophie qui m'a si bien éclairée sur mon chemin de maman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.