© Christiane Klieve from Pixabay

Même lorsque l’on a fait le tri dans la liste du matériel de puériculture présenté comme nécessaire pour préparer l’arrivée d’un enfant¹, ce que l’on juge vraiment utile peut ne pas être acheté neuf, voire ne pas être acheté du tout. Vente d’occasion, prêt, don, troc : plébiscitons la décroissance et le système D pour accueillir Bébé !

Comme de nombreux autres objets, la plupart des articles de puériculture se trouvent désormais à acheter d’occasion. Il n’y a qu’à faire un tour sur les sites Internet spécialisés ou dans les dépôts-ventes et les vide-greniers pour s’en rendre compte. De plus, ils sont généralement vendus en très bon état puisque n’ayant servi que peu de temps. Outre l’économie que l’on réalise en achetant d’occasion, on fait aussi un geste pour l’environnement en choisissant de donner une seconde vie à ces objets. Enfin, on prend soin de la santé de son enfant puisque, notamment en ce qui concerne les vêtements, le fait de ne pas les acheter neufs mais déjà portés, et donc lavés, plusieurs fois, réduit considérablement la présence des produits chimiques utilisés au cours de leur fabrication2.

Prêter, donner…

La famille et les amis constituent un précieux réseau qui permet de profiter, que ce soit par le biais d’un prêt ou d’un don, de ces objets dès lors qu’ils ne sont plus utilisés. C’est ainsi que se transmet, dans certaines familles, le couffin ou le petit lit dans lequel ont dormi tous les enfants, parfois sur plusieurs générations. C’est aussi souvent le cas des vêtements, que l’on se prête entre cousins, par exemple. Faire tourner les vêtements, les sièges auto ou encore les couches lavables dans son cercle d’amis permet également de réaliser des économies conséquentes. Quant à ceux qui donnent ou prêtent, ils ont la satisfaction d’offrir à ces objets une seconde vie tout en évitant de les voir s’entasser inutilement chez eux. Lise a ainsi profité des vêtements prêtés par une amie pour son fils « qui a un an de moins que le sien. Ainsi, depuis l’âge de 2 ans, Titouan est quasi intégralement vêtu grâce aux vêtements devenus trop petits pour Maël. Lorsqu’ils deviennent également trop petits pour Titouan, je les redonne à la maman de Maël, qui les fait alors passer à sa sœur, maman d’un petit garçon de deux ans plus jeune que le mien. Et ainsi de suite. C’est une chaîne – presque – sans fin ! »

… ou échanger

Une autre possibilité existe : celle du troc. Nombreux sont en effet aujourd’hui les forums de discussion sur Internet qui permettent d’entrer en contact avec d’autres personnes intéressées par le système du troc et d’échanger avec elles objets et services. Certains sont estampillés « parents nature » comme Mamans nature3, par exemple. Il existe aussi des sites web spécialisés dans le […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.