Il est de ces personnes qui développent un univers très personnel et qui, quotidiennement, le partagent avec les autres. Céline Hereng est de celles-là. Artiste chorégraphique et musicothérapeute audiovisuelle, elle multiplie les activités et distribue ici et là des petites graines artistiques pleines de bienveillance.
  • Grandir Autrement : Peux-tu nous parler de ton parcours ?
Céline Hereng : J’ai grandi avec la danse et la musique. À 18 ans, j’ai choisi de devenir danseuse plutôt que pianiste : je pouvais jouir de la musique en dansant, mais j’étais frustrée de ne pas pouvoir danser en jouant du piano ! Je suis donc devenue danseuse contemporaine. J’ai assez peu travaillé en tant que danseuse « pure » en compagnies de danse, j’ai de suite aimé le mélange des disciplines, entre musique, danse et théâtre et ai rapidement trouvé mon chemin idéal dans l’univers du théâtre de rue. J’ai donc roulé ma bosse de danseuse auprès de compagnies de danse, j’ai fait du théâtre de rue, du cirque, du cabaret aussi. La transversalité est sans doute ce qui relie toutes mes appétences artistiques : je me sens autant danseuse que comédienne ou musicienne... Ce qui ne correspond d’ailleurs pas au goût très français pour la spécialisation - même si nous savons bien que les artistes sont faits pour être des « touche-à-tout ». Du coup, tout en travaillant pour différentes compagnies, j’ai assez rapidement cofondé ma propre compagnie de spectacles, la Compagnie Kimé, en 2003, avec Daniel Dubois, pour la partie théâtre, et Patrick Ventura pour la partie technique, décors et effets spéciaux. C’est au sein de cette compagnie que nous avons créé et continuons à créer tous types de spectacles, en fonction de ce qui nous inspire et nous anime - dont des spectacles pour la jeunesse. En jargon de programmateur théâtre, on parlera d’ailleurs de « spectacles jeune public » voire de « spectacle pour le très jeune public » - pour les 0-3 ans, là où les parents parleront plus facilement de « spectacles enfants » et « spectacles bébés ».
  • Comment es-tu venue au spectacle jeune public ? Quelle est sa particularité selon toi par rapport au spectacle tout-public ou pour adultes ?
J’y suis venue par hasard, ou plutôt en suivant le continuum de mon parcours de vie et d’artiste. J’ai cofondé la Compagnie Kimé avec Daniel, compagnon à la ville comme à la scène. Lui, avait déjà monté plusieurs spectacles jeune public auparavant. En 2003, il décide de créer un spectacle pour sa fille, âgée de 2 ans : ce sera notre premier spectacle ensemble. Ce spectacle a, d’ailleurs, pas mal bougé dans sa forme avant de trouver son rythme de croisière et continue toujours d’être diffusé en France. Pour moi, la première différence concerne la durée : cinquante minutes de spectacle (une heure parfois, en fonction de l’interactivité) me semble plus réaliste qu’un spectacle qui dure au-delà d’une heure, et ça pour un spectacle jeune public de 4/5 ans à 10 […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.