© Camille Rathbeger
Si le couple est souvent associé au mariage, il semble en y réfléchissant qu’il est difficile de trouver des critères objectifs, extérieurs au couple lui-même, pour le définir. En effet, il pourrait exister autant de définitions du couple que de couples. Certains s’aiment d’amour et d’autres d’amitié, certains éprouvent une tendresse mutuelle sans ressentir le besoin d’avoir de relations sexuelles, d’autres ne pourraient concevoir leur couple sans. Certains vivent sous le même toit et d’autres chacun chez soi. Certains ont un projet de vie commune, d’autres non. Certains ont des enfants ou projettent d’en avoir et d’autres préfèrent rester sans enfants. Certains sont hétérosexuels, d’autres homosexuels. Certains couples sont éphémères ou temporaires et d’autres durent plus ou moins longtemps, voire « jusqu’à ce que la mort les sépare ». Certains ont passé un contrat moral d’exclusivité, d’autres vivent le polyamour et se considèrent en couple avec plusieurs personnes en même temps (ou avec personne). En bref, se demande-t-on, qu’est-ce qu’un couple ?

De nos jours et dans notre société, le couple existe de fait sans être institué, voire institutionnalisé, religieusement, civilement ou administrativement. Le couple dépasse en effet largement le mariage ou même le PACS. Il dépasse également tout un tas de critères comme ceux énumérés ci-dessus. Nous pourrions toujours trouver des contre-exemples qui infirment toute tentative de généralisation. Dans l’histoire, le couple scellait plutôt deux familles, alors qu’aujourd’hui il unit plutôt deux individus. Un couple pourrait-il être l’association de deux personnes se reconnaissant en couple ? Cela impliquerait simplement la reconnaissance de chacune des parties à la relation qu’elles construisent ensemble, d’une manière ou d’une autre : avec ou sans but précis et/ou conscient, par amour, par amitié, ou encore par intérêt qu’il soit moral, émotionnel ou pratique. Et si le terme de « couple » ne pouvait alors signifier que « duo » dont chacune des parties serait singulière, comment ce(s) duo(s) serai(en)t-il(s) pensé(s) ? Seraient-ce deux moitiés qui se rencontrent et s’unissent pour enfin être et/ou se sentir complètes ? Seraient-ce au contraire deux êtres entiers qui s’attirent, aiment être ensemble ou simplement partager des moments en commun ? Seraient-ce deux personnes construisant une relation particulière ?

Sexualité, amour et amitié

Biologiquement, il semblerait que le rapprochement d’un homme et d’une femme aboutissant à une relation sexuelle puisse permettre la reproduction. Pourtant, la sexualité dans le couple ou en dehors du couple n’a pas nécessairement cette vocation : plaisir mutuel, partage, communication, union sont autant d’idées associées à la sexualité qui n’a d’ailleurs pas lieu uniquement au sein de couples. Penser la sexualité en dehors du couple pourrait-il permettre de mieux apercevoir ce que serait un couple ? Deux ou plusieurs personnes peuvent avoir des relations sexuelles sans se considérer en couple et en étant pour autant, évidemment, consentantes. Les « sex friends », ou « copains de couette » comme j’ai entendu récemment, ne se considèrent par exemple pas en couple, me […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.