© Jenny Balmefrézol-Durand

Une grossesse, un accouchement peuvent être d'authentiques passages initiatiques, invitant à de grands changements. Ils peuvent être l’occasion de célébration, de plaisir, d'évolution personnelle. Ce sont des moments uniques, sans pareil dans la vie d'une femme, mais encore faut-il ne pas passer à côté...

Quand Bébé s’installe dans le ventre de Maman, c'est le début d'une grande aventure partagée. Une danse, un voyage, un chemin vers une nouvelle vie. Alors s’opère en nous, les mères, de très nombreux changements. Des changements physiques à tous les étages, des changements hormonaux à en être déroutées, des changements de points de vues, de priorités. Alors que la vie était déjà bien remplie par ce qui faisait le quotidien, voilà que la grossesse, que l'on voudrait être un temps de calme voire pour certaines de pause, se transforme en un emploi du temps de ministre ! Rendez-vous chez le médecin, échographies, rencontres avec la sage-femme, préparation à la naissance, chant prénatal, yoga, inscription à l’hôpital, rendez-vous avec l'anesthésiste, organisation du blessing-way et j'en passe !

Toujours partagée entre l'envie de baigner dans ce monde de futurs parents et l'envie de s'écrouler sur le canapé, la grossesse est pleine de contradictions. Mais est-ce vraiment possible de faire tout ça en conscience, d'être pleinement présente à tout, partout et tout le temps alors que notre mental, il faut l'avouer, perturbé par les hormones, n'a plus exactement toute sa tête ? C'est là que la philosophie Slow dirait : « stop ». Avoir un enfant n'est pas une course contre la montre. À trop en faire on risque de passer à côté de nos ressentis, nos intuitions, nos envies profondes, en d'autres termes de notre grossesse ! Si l'on observe les animaux dans la nature, on remarque que leur rythme pendant la gestation est modifié, qu'une lionne, par exemple, va se reposer plus, moins se déplacer ou aller moins loin, surtout en fin de grossesse, qui est, cela dit en passant, pour nous le moment le plus chargé en rendez-vous…

Vivre à côté de soi et de son bébé

Le mode de vie Speed, à l'inverse du Slow, induit très souvent un manque de présence véritable. Parfois on voudrait croire ou nous faire croire que la grossesse ne change rien. On serait soit-disant toujours aussi efficace au travail et, dans notre vie personnelle, on ne boit plus d'alcool mais c'est tout... On pourrait donc faire comme si de rien n'était, vivre le même quotidien. Ne pas voir notre corps se modifier, nos hormones agir sur nous. Ne pas se connecter avec nos besoins profonds et à notre bébé. On pourrait garder un rythme soutenu, courant toujours à droite et à gauche, gardant en tête comme priorité notre profession, nos loisirs, sorties, etc. Et certaines femmes, prises par la vie, par le mouvement de la société, passent ainsi à côté de leur grossesse.

Notre corps nous parle

La grossesse est pour certains et certaines perçue comme […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.