© Sophie Elusse
Quand on est pris dans le tourbillon de la vie, le planning minuté des horaires de travail et d'école qu'il faut faire s'ajuster les uns aux autres en y ajoutant les courses, la cuisine, le ménage et que sais-je encore, on peut regarder d'un œil sceptique ceux qui nous vantent les mérites de la slow life. Ralentir, on voudrait bien, mais comment ? Le nez dans le guidon, on ne voit plus les alternatives. Pour faire le choix de ralentir, il faut déjà se poser un moment et observer ce qui remplit nos vies.

Prendre le temps, savourer le moment présent, cela paraît à certains d'entre nous des idéaux difficiles à atteindre et à concilier avec la vie active et la scolarité des enfants par exemple, et encore, on n'a alors fait entrer dans l'équation que les deux éléments de base auxquels de nombreux ajouts seront nécessaires et variables selon les familles. Pourtant, certains y arrivent, alors comment font-ils ? La première chose est sans doute de prendre le temps individuellement, puis en couple et en famille, de regarder ce qui nous rend si pressés et débordés. Après quoi court-on et cela nous rend-il heureux ? Parmi toutes les choses qui occupent nos journées, lesquelles nous pèsent, desquelles aimerions-nous nous débarrasser ? Faire cet état des lieux sans se censurer peut déjà prendre du temps ! Et ce temps de réflexion est le premier pas indispensable pour pouvoir ralentir le rythme.

Une vie bien remplie

Il est dans l'air du temps d'avoir une vie « bien remplie ». Aucun temps mort n'est acceptable (d'ailleurs le terme utilisé n'est pas sans connotations). Il nous faut être productif sans arrêt, y compris les enfants qui seront inscrits à nombre d'activités extra-scolaires, ou dont certains parents s'échineront à dégoter tout un programme de bricolages, activités artistiques et autres pour occuper chaque après-midi sans école. Mais est-ce qu'une vie bien remplie est synonyme de plénitude ? Pas sûr. Passant trop vite d'une chose à une autre, on n'a pas le temps de vraiment assimiler les choses, de tirer la leçon de nos expériences, de profiter tout simplement du moment qui passe sans s'inquiéter d'être à l'heure au prochain rendez-vous de l'agenda. Une vie bien remplie, c'est souvent une vie bien stressée, avec tout ce que cela implique en matière de relations et de santé...

« Je ne peux pas faire autrement. »

Une fois les éléments « stressants » de notre agenda identifiés, il faudra parfois être créatif pour leur trouver des alternatives. Il faudra peut-être aussi négocier ! Si l'un des problèmes est le réveil et le départ à l'école, par exemple, les enfants auront peut-être une solution très simple à leurs yeux : ne plus aller à l'école. Pour autant, si l'instruction en famille est possible, elle n'est pas forcément souhaitée par les parents et peut difficilement être motivée seulement par l'arrêt du stress du matin  […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.