© Groovy Banana Photographies http://groovy-banana.com
Quel parent s’attend à avoir une dispute avec son adolescent à cause du choix des vêtements ? Quel parent aime les moments de stress matinal provoqués par la résistance de son enfant pour s’habiller ? Et pourtant, s’habiller représente une source de conflit entre parents et enfants, surtout dans nos sociétés occidentales. Laisser les enfants choisir leur tenue est parfois source de contrariété. Pourtant, impliquer les enfants dans le choix de leurs vêtements le plus tôt possible est un énorme cadeau pour l’affirmation de soi. « Mon fils veut mettre le même T-shirt tous les jours alors qu’il en a d’autres qui sont très beaux et presque neufs ! » Nous parlons de nous-mêmes et de notre enfant dans une même phrase alors qu’il s’agit avant tout de quelque chose qui le concerne lui. Nous voulons contrôler et, en même temps, nous souhaitons que les enfants s’habillent seuls le plus tôt et le plus vite possible. Deux défis se présentent à nous ici : celui d’éviter d’imposer nos goûts, notre savoir et notre ressenti et d’autre part la recherche d’autonomie pour qu’ils s’habillent tout seuls.

Comment accompagner sans imposer

Un enfant peut commencer à donner son avis sur l’achat de ses vêtements à partir de l’acquisition de la parole, même en utilisant de petits mots comme oui et non. Le plus important est l’intention de l’inclure dans des décisions qui concernent son corps, sa propre personne. Il ne sera peut-être pas capable d’analyser l’utilité, les critères de confort ou le contexte dans lequel telle pièce serait convenable, mais il ou elle peut tout à fait apprécier l’attitude de son parent qui demande son avis au moment de l’achat. Nous pouvons utiliser des phrases courtes, claires et laisser à l’enfant le temps nécessaire pour saisir le message. Même si ses réponses semblent illogiques ou farfelues, un message de prise en considération est transmis et c’est cela le plus important. Les parents d’Adam, 2 ans, ont remarqué que leur fils commence à s’intéresser au pot. Ils pensent qu’il serait convenable de lui acheter un pantalon plus pratique pour qu’il puisse le descendre et le remonter facilement. Quelle occasion en or d’impliquer Adam dans la recherche de tenues plus adaptées à cette nouvelle étape de son développement ! Ses parents peuvent se renseigner en amont sur les marques de vêtements pratiques pour son âge, le style, le type de fermeture, la qualité du tissu. Ils restent décisionnaires sur la base d’un tel achat et l’enfant participe au choix des couleurs. Adam peut continuer à expérimenter à la maison ce sentiment si puissant d’auto-gestion en faisant le tri avec Maman ou Papa des vêtements qui ne seront plus adaptés pour lui et les déposer dans une boîte à dons.

Tout le monde est prêt pour le départ

« Le temps des adultes exige que l’on avance efficacement et raisonnablement vers un […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
Mère d'un enfant né en 2003, diplômée en Communication, Je suis formatrice, organisatrice et animatrice d'ateliers divers dans le milieu associatif et pour parents et enfants bilingues. J'ai suivi les formations Faber et Mazlish et j’anime ces ateliers en français et en espagnol. En 2009, je participe à la rédaction du guide "Animer en langue maternelle, un jeu d’enfants !", outil de formation au sein de l’association D’une langue à l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.