La réalité de notre vie est composée d’événements neutres auxquels nous donnons un sens automatiquement et inconsciemment. À l’origine de cette « coloration » des situations, on trouve, entre autres, nos croyances, nos mémoires, nos références familiales et culturelles. Dans quelle mesure, nous, parents, influençons-nous la perception de la réalité de nos enfants ? Comment nous libérer, les libérer de nos croyances afin qu’ils créent leur propre réalité ?

La nature de la réalité est toujours un sujet d’étude scientifique. Albert Einstein écrivait qu’elle ≪n’est qu’une illusion même si elle est persistante1≫. Le professeur Denis Bédat la définit comme l’ ≪ensemble des phénomènes qu’un sujet conscient considère comme existant effectivement2≫. Il y a autant de réalités que d’individus tant sa perception est subjective et évolutive. Chaque perception est unique, limitée par les sens et filtrée par les croyances.

Six niveaux de perception

Gregory Bateson, psychologue américain, a défini six niveaux logiques ≪sur lesquels s’organisent l’expérience et la perception de la réalité3≫ à chaque instant. Ces niveaux, du plus conscient, sujet a changement fréquent, au plus inconscient, stable, sont les suivants : l’environnement (ou, quand, avec qui), le comportement (quoi : faire, agir), les capacités (comment), les croyances et les valeurs (pourquoi), l’identité (auto-perception, conscience de soi) et la mission (projet, sens). Notre influence de parent agit donc sur plusieurs de ces niveaux puisque notre accompagnement vers l’âge adulte passe par des propositions permettant a nos enfants d’expérimenter tant en termes d’actions et réactions qu’en termes de compétences. Le niveau sur lequel nous souhaitons réfléchir ici est celui des croyances, considérant que ≪La totalité de votre réalité actuelle, tout ce que vous avez vu et vécu dans votre vie, est le résultat de toutes vos croyances, pensées, de tous sentiments et actions passées […]. Dès le moment où vous en acceptez la responsabilité, vous prenez conscience que vous avez le pouvoir de créer votre avenir en choisissant vos croyances, vos pensées, vos sentiments et vos actions4≫. Reconnaitre nos croyances et celles de nos enfants peut nous permettre de les transformer, de nous en libérer pour modifier nos réalités.Croyance : origine et définition Pour Christian Flèche5, une croyance est une réponse d’adaptation a l’environnement dans un contexte précis puisqu’elle est le sens qui relie une expérience concrète et des valeurs. ≪La croyance n’est pas une opinion. C’est un acte qui engage la totalité de l’être cognitif, émotionnel et comportemental≫. Elle n’est ni vraie, ni fausse : à l’origine d’une croyance, il y a un événement unique ou une série d’expériences ou encore un conditionnement éducatif qui donne lieu a ≪une généralisation catégorique, artificielle et non justifiée≫ qui perdure hors contexte. Elle n’est pas une pensée objective et rationnelle et se reconnait a nombre de marqueurs tels que des quantificateurs universels […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.