© Jean-Jacques Raynal

La Scop Terre Vivante a édité au printemps le nouveau livre de Pascal Aspe : Mon potager, mes mômes et moi, dans la collection Facile et bio. Rencontre avec ce papa jardinier qui nous propose un jardin familial où légumes et jeux font bon ménage.

  • Grandir Autrement : Si vous deviez vous présenter et présenter votre passion pour le jardinage, que faudrait-il retenir ? Pascal Aspe : J’ai appris à jardiner avec mes grands-parents. J’ai fait ensuite un cursus d’études qui n’a rien à voir avec le jardinage, mais avec l’écologie : j’ai fait une thèse en écologie. Pendant ce temps, j’ai toujours eu un pied dans des jardins familiaux dont je m’occupais. J’étais abonné au magazine de Terre Vivante à l’époque et j’ai vu qu’ils passaient une annonce pour un jardinier, j’ai postulé et maintenant je travaille dans les jardins de Terre Vivante. Mon boulot, c’est de m’occuper des jardins, pas d’écrire des livres. Mais ça aide quand on veut publier quelque chose !
  • Pourtant, ce n’est pas votre premier livre. En effet, c’est mon deuxième livre en auteur solitaire. J’ai contribué à d’autres petites choses, parfois j’ai donné des conseils pour des agendas, d’autres livres à plusieurs mains…
  • Pourquoi un livre sur le jardin en famille ? D’abord, c’est l’histoire de mon jardin perso. Et puis, parce que quand on achète une maison avec jardin, on l’achète aussi pour les enfants. Il fallait trouver un compromis entre faire du jardin, avoir son potager et faire plaisir aux enfants. Je propose un jardin où il n’y a pas de stress pour laisser les enfants jouer, on n’a pas peur qu’ils écrasent les carottes en jouant au ballon !
  • Donc un jardin familial, c’est un jardin où tout le monde peut s’amuser ? C’est ça ! Il ne s’agit pas de jardiner AVEC les enfants, mais de faire un jardin qui donne envie aux enfants. Papa se fait plaisir avec un potager, mais il ne passe pas tout son temps dans le jardin, parce qu’il faut emmener les enfants au rugby ou faire d’autres activités. En somme, c’est un potager efficace, qui produit de quoi picorer, mais sans prendre tout mon temps.
  • Beaucoup de parents voient le potager comme un lieu « dangereux » pour les enfants, à cause des outils qui traînent, des produits chimiques, des plantes toxiques ou épineuses, des insectes qui piquent… Pour vous, qu’en est-il ? J’ai deux enfants de 6 et 8 ans et pour l’instant, je n’ai jamais eu de blessé ou de mort par empoisonnement. Est-ce que c’est moins dangereux de lécher la barre du métro? Je vois le pota- ger comme un lieu de plaisir, c’est un peu l’école de la vie avec des dangers comme des outils pointus qui traînent, c’est vrai ; c’est aussi leur dire les […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.