© Jenny Balmefrézol
Concilier notre triple vie de femme, mère et épouse n’est pas tous les jours aisé. Cela relève même d’un subtil dosage qui varie d’un moment à l’autre selon les besoins que l’on estime prioritaires. Et pourtant, l’essence même de cette triple vie est d’être une femme. C’est la puissance de notre corps qui nous conduit à pouvoir porter, materner ; c’est aussi elle qui nous appelle à être au service des autres sans nous sacrifier. Pour cela, je souhaite partager avec vous en quoi appartenir à un cercle de femmes m’aide au quotidien à respecter mon identité propre, celle d’être une femme libre et à l’écoute de mon corps. Il y a deux années désormais que j’ai été invitée à intégrer un cercle de femmes. J’avais déjà entendu parler de ces groupes de paroles entre femmes sans vraiment en connaître le contenu, mais cela résonnait en moi. L’idée de nous retrouver entre femmes pour échanger sur notre féminité me plaisait. Je crois que cette invitation est arrivée au moment où j’en avais besoin (hasard ? pas vraiment…). Mes trois maternités en cinq années avec tout le package allaitement long, cododo, portage, tâches domestiques, congé parental, puis reprise du travail, tout cela en mode célibataire géographique, commençait à épuiser mes réserves d’énergie très sérieusement. Je mesurais que je ne prenais plus le temps de penser, de réfléchir pour observer qui j’étais ni celle que je devenais. Je me sentais spectatrice de ma vie spirituelle, intime et émotionnelle. Alors, cet appel de femmes m’a clairement vivifiée et m’a redonné de l’élan dans mes choix de mère, de femme et d’épouse. Je suis toujours une maman maternante à l’écoute des besoins de ma tribu mais en parallèle, mon cercle de femmes m’a permis voire m’a autorisée à rester également à l’écoute de mes besoins spécifiques de femme.

Qu’est-ce qu’un cercle de femmes ?

Je crois qu’il existe autant de définitions et de formes possibles que de cercles de femmes. En effet, ce sont les femmes qui créent l’âme du cercle auquel elles appartiennent. En revanche, je crois que de mettre en lumière l’énergie féminine dans son potentiel créateur et spirituel en lien avec la nature, de créer un esprit de sororité et d’accueil des émotions sans jugement sont les piliers de ces groupes de femmes. Rassemblées et connectées les unes aux autres, les femmes peuvent renouer en toute sérénité avec leur véritable essence. Dans mon cercle Chaque vendredi soir de semaine de pleine lune, nous avons rendez-vous toutes les six ou huit selon les disponibilités de chacune pour notre cercle de femmes. À cette occasion, chacune de nous choisit sa tenue vestimentaire, s’apprête, réfléchit au thème proposé, apporte des objets, des mots, des textes s’y référant, de quoi nourrir l’esprit. Chacune prépare également de quoi nourrir le corps avec des mets doux, savoureux et des thés ayurvédiques à partager en fin de cérémonie. Le cercle mensuel du vendredi représente pour moi une soirée tant spirituelle, philosophique qu’émotionnelle et naturelle entre […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.