© Camille Masset Stiegler
Connaissez-vous l’œuf de Yoni ? Utilisés au départ dans la Chine ancienne, les œufs de jade étaient réservés aux épouses et aux concubines du roi. Aujourd’hui, ils ne sont plus forcément en jade et on en trouve dans une grande variété de pierres, et leur utilisation est sortie du secret du palais royal chinois... D’abord, qu’est-ce qu’un œuf de Yoni ? C’est une pierre (quartz rose, jade, améthyste, obsidienne, jaspe…) en forme d’œuf. Il en existe trois tailles, dont la plus grande est plus petite qu’un œuf de poule. Yoni est le mot sanskrit pour désigner les organes génitaux de la femme. Comme vous l’aurez compris, donc, l’œuf de Yoni s’insère dans la Yoni, c’est-à-dire, précisément, dans le vagin.

Mais pourquoi ?

Il y a plusieurs raisons d’utiliser les œufs de Yoni. La première est purement physique : la pratique de l’œuf permet de tonifier son périnée. Avoir un périnée tonique permet d’éviter les fuites urinaires, les descentes d’organes, cela permet aussi d’avoir plus de plaisir lors des rapports sexuels et d’avoir plus de contrôle lors de la pénétration. L’œuf améliore aussi l’oxygénation des tissus, et augmente les circulations sanguine, énergétique, lymphatique et hormonale, il stimule la libido, réveille l’énergie sexuelle, et améliore la lubrification en stimulant la glande de Bartolin à l’intérieur du vagin (ce qui est très intéressant pour les femmes allaitantes n’ayant pas eu de retour de couches ou pour les femmes ménopausées). Enfin, utiliser des œufs de Yoni permet de mieux connaître ses organes sexuels, de prendre conscience de cette partie de son corps, tout en se permettant de bénéficier des vertus de la pierre choisie.

Reconnexion à soi et empowerment

L’œuf de Yoni agit donc sur plusieurs plans. Le plan physiologique (muscler le périnée, améliorer la lubrification), le plan énergétique (il harmonise la circulation de l’énergie vitale, le Chi en médecine chinoise) et le plan psychique ou spirituel (en nous reconnectant à nos organes sexuels, à notre Yoni, et à notre chakra sacré). Ainsi, si l’on pratique régulièrement, c’est sur tous les plans que nous y gagnons. Notre vie sexuelle s’améliore, notre corps se porte mieux, notre rapport avec nos organes génitaux s’en trouve modifié. Nous vivons dans une société où la vulve, où les organes génitaux et reproducteurs de la femme, sont cachés. Pour voir un sexe de femme dans le détail, il faut aller, le plus souvent, chercher du côté de la pornographie, et c’est loin de refléter la réalité, puisqu’on y voit le plus souvent des sexes glabres qui n’ont rien à voir avec le sexe d’une femme et sa toison. D’ailleurs, demandez à des adolescent.es leur avis sur L’Origine du monde de Julien Courbet1, et il est fort probable qu’ils prennent un air dégoûté pour la plupart. Pourtant, c’est bien de là que nous venons tous, de ce sexe féminin, avec ses poils, ses asymétries… Il est fou de penser que bien que le sexe soit partout, la vulve soit si […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.