Dans un précédent article1, nous avons abordé les bienfaits de la respiration et distingué conscience de la respiration et respirations conscientes. Parmi celles qui peuvent être utiles et aidantes au quotidien, il y a la respiration proposée par le Docteur David O’Hare. Afin qu’elle soit accessible aux enfants, utilisée en classe ou à la maison très simplement, ce médecin attaché à la relation corps-pensées-émotions vient de publier un livre2 qui a retenu toute notre attention. Nous l’avons rencontré pour l’occasion : vous retrouverez notre entretien en vidéo3 pour compléter cet article d’introduction.

L’objectif de Grandir Autrement n’est pas de proposer des outils supplémentaires pour nous faciliter la vie en lissant nos enfants, en les rendant «plus calmes», etc. En revanche, des outils qui renforcent leur confiance en eux, qui les rendent autonomes, qui les accompagnent dans la connaissance de leur corps et de ses capacités attisent notre curiosité. L’objectif affiché de David O’Hare est de développer les ressources des enfants qu’il présente comme des « super-pouvoirs physiologiquement possibles d’acquérir ». Sur quels principes repose son raisonnement?

La cohérence cardiaque

Il ne s’agit pas d’une technique ou d’une méthode mais d’un état accessible par la pratique. Il « doit être induit par une pratique volontaire qui peut être respiratoire, émotionnelle ou mentale.4» C’est par la respiration seulement que nous pouvons avoir un certain contrôle sur nos automatismes, nos réactions de fuite, de lutte, de repli, sur nos réactions réflexes face à des situations qui nous posent problème. C’est donc elle qui a été retenue pour atteindre cet état de cohérence cardiaque à la base de la proposition de Cohérence Kid. Bien qu’elle fût popularisée par David Servan-Schreiber5 il y a plus de dix ans, et proposée à la formation en association avec David O’Hare, les premières études sur le sujet datent des années 1990 aux États-Unis. L’idée, c’est que « la variabilité cardiaque se synchronise avec la respiration », ainsi « sa courbe devient harmonieuse et douce6 ». L’état de résonance cardiaque correspond à un état de cohérence cardiaque à son amplitude maximum. Il ne dure que le temps de la respiration guidée mais ses effets persistent pendant plusieurs heures.

Les bénéfices

La cohérence cardiaque compte parmi les recommandations anti-stress, comme une ressource supplémentaire du corps pour nous aider au quotidien. Ses résultats sont visibles après quelques minutes de pratique seulement en ce qui concerne l’apaisement, les autres bénéfices entre sept et dix jours après avoir débuté une pratique régulière. Elle permet de se recentrer, de se ressourcer mais aussi d’augmenter ses défenses immunitaires. Elle participe donc à la santé et à l’équilibre émotionnel, améliore l’apprentissage, la mémorisation, l’attention et la confiance en soi. Les études scientifiques sur le sujet ont effectivement démontré une baisse du cortisol (hormone du stress) et une action favorable sur de nombreux transmetteurs comme la dopamine (hormone du plaisir), la sérotonine (prévient la dépression et l’anxiété) et l’ocytocine (hormone de l’attachement). C’est simple, efficace… à condition d’être régulier. De nombreuses applications ou vidéos sont en accès gratuit pour nous guider.

Concrètement

Tout se résume en trois chiffres : 3, 6, 5. Trois fois par jour, six respirations par minute pendant cinq minutes. Cette respiration (cinq temps d’inspiration suivi de cinq temps d’expiration) agit sur l’équilibre du système nerveux autonome. Ce dernier « régule la totalité des fonctions automatiques du corps, tout ce qui fonctionne même quand on n’y pense pas7 ». Celui-ci étant composé de deux branches antagonistes (parasympathique et sympathique), nous sommes en santé quand les deux sont à l’équilibre, c’est-à-dire quand la branche responsable des dépenses énergétiques (pour l’attaque, la fuite, les émotions telles que la peur, la colère, le dégoût, la surprise, la joie) est au même niveau que celle des ressources énergétiques (pour la reconstruction de l’énergie, la relaxation, le repos, la digestion et les émotions telles que la tristesse ou la honte).

Pour en expliquer le principe

L’image de Michel Odoul qui présente l’être humain comme une calèche engagée sur le chemin de la vie pourrait nous être utile pour saisir tout l’intérêt de cette pratique respiratoire. La calèche est le corps humain, le passager est l’être intérieur (inconscient ?), le cocher est le mental (notre conscience, chargée de nos croyances) et le tout est tiré par deux chevaux qui représentent nos émotions. Pour être en santé, il faut que tous ces protagonistes communiquent et s’ajustent. Revenons-en aux chevaux. Pour Michel Odoul, l’un est yin, l’autre est yang. Et si l’un était sympathique et l’autre parasympathique? L’intérêt de l’état de cohérence cardiaque serait alors de les faire aller dans la même direction, harmonieusement pour un trajet tout à fait confortable. La vie, c’est le mouvement: l’équilibre n’est pas à considérer comme des chevaux à l’arrêt mais bien en mouvement l’un à côté de l’autre. Le rythme est important: « Plus un cœur varie, plus il s’adapte et plus il est capable de réagir, c’est la confirmation d’un bon état d’équilibre et d’adaptation8 », et l’environnement dans lequel avance la calèche est chaotique. Nous devons nous adapter à chaque instant aux changements, aux pensées, aux émotions qui nous traversent, n’est-ce pas ?

Un plus pour nos enfants

À la différence des adultes, la pratique de la cohérence cardiaque est collective plus qu’individuelle pour les enfants. Il est nécessaire de faire ensemble. Parler à nos enfants de « super-pouvoirs physiologiquement possibles d’acquérir », c’est leur donner accès à une autre vision de leur corps et c’est ce qui nous a plu : une éducation à la respiration serait donc la bienvenue dans ce qu’il serait utile de partager avec nos enfants. C’est ce que le Docteur David O’Hare propose à travers ses « respiroutines ». Il associe les bienfaits de la respiration à ceux de la cohérence cardiaque pour les super-pouvoirs primaires et parfois à d’autres éléments issus du yoga, de la Brain Gym, de l’acupuncture, dans des super-pouvoirs secondaires. À la maison, ces «respiroutines » sont donc une réponse possible à toutes les situations qui génèrent du stress ou des soucis chez nos enfants. Chacune a ses objectifs, sa petite histoire. C’est joyeux et ludique et remplace ou complète avantageusement l’histoire du soir.

Comme cet état de cohérence cardiaque a des conséquences positives pour un adulte comme pour un enfant, pratiquer ensemble peut nourrir la relation, nourrir le lien en faisant du bien à chacun. Autre argument en sa faveur : il n’existe aucune contre-indication à sa pratique.

Rencontre avec David O’Hare


1 « La respiration pour accompagner nos enfants », Grandir Autrement n° 72.
2 Cohérence Kid, La cohérence cardiaque pour les enfants, David O’Hare, Thierry Souccar éditions (2018). Joliment illustré, ce livre à destination des adultes est axé sur la pratique avec 47 respiroutines mais s’attarde aussi sur les bases de la physiologie pour comprendre la cohérence cardiaque.
3 à retrouver aussi sur https://amaorire.com/coherence-cardiaque
4 https://www.coherenceinfo.com 
5 Guérir, Guérir du stress et de l’anxiété sans médicament ni psychanalyse, David Servan-Schreiber, Éditions Robert Laffont (2003).
6 Cohérence cardiaque 365, Guide de cohérence cardiaque jour après jour, Dr David O’Hare, Thierry Souccar éditions (2012), p. 33.
7 Cohérence Kid, La cohérence cardiaque pour les enfants, op.cit., p. 27.
8 Cohérence cardiaque 365, op.cit., p. 22.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.