© Sylvie Durand

Les ondes font partie de nos vies de manière plus ou moins présente selon les habitudes, les foyers et l’environnement dans lequel nous vivons. Téléphones portables, wi-fi, compteurs Linky, téléviseurs, fours micro-ondes, écoute-bébés ou simple réseau d’électricité, il y en a (presque) partout. Certains ressentent leurs effets sur leur état de santé et de bien-être. Quels impacts ont-elles sur nous, sur nos enfants ? Comment pouvons-nous nous en protéger ? Qu’est-ce que l’électrosensibilité ?

La question des effets des ondes sur le vivant est cruciale à l’heure actuelle car les États sont en train d’équiper le globe entier de réseau wi-fi toujours plus puissant, 3G, 4G et bientôt 5G, compteurs Linky, antennes-relais, etc. Beaucoup de personnes ont une utilisation intense d’Internet via leurs téléphones portables. Selon les études, environ 93 % des Français possèdent un ou plusieurs téléphones portables. Chaque personne détenant un smartphone le regarde en moyenne vingt-cinq à cinquante fois par jour. Les jeunes de 16 à 24 ans passent en moyenne quatre heures par jour devant leur téléphone et envoient deux mille cinq cents SMS par mois, soit quatre-vingts par jour. Trente applications par mobile : telle est la moyenne en France. Sans parler de toutes les personnes qui travaillent via Internet en wi-fi. Tout cela nous amène à produire et à émettre une quantité d’ondes phénoménale qui ont un impact sur nous, nos proches et notre environnement. Les insectes, comme les abeilles et les fourmis par exemple, sont désorientés à cause de ces ondes et voient leur quotidien grandement perturbé, voire anéanti, par leurs effets destructeurs.
Invisibles, silencieuses, inodores, incolores et immatérielles…
Beaucoup d’enfants sont exposés quotidiennement et même si la wi-fi est interdite en crèche, ce n’est pas le cas chez la nounou ou à l’école. Lors de la grossesse, rares sont celles qui changent leurs habitudes en matière de connexion et quand Bébé vient d’arriver, il est courant de voir des mères utiliser leurs téléphones en câlinant ou allaitant. Malheureusement, peu de campagnes de prévention sont mises en place et peu d’informations circulent sur le sujet, alors qu’il en va de la santé de tous ! On ne peut pas nier que cette technologie ne garantit pas l’innocuité pour l’homme et le règne animal et, malgré les quantités de preuves mettant en avant sa toxicité, comme celles détenues par les nombreuses associations de recherche indépendantes, le silence reste la norme. Cette stratégie du déni, du doute et de la confusion favorise des affirmations péremptoires plutôt que d’appliquer le principe de précaution1.

Électrosensibilité2

L’électrosensibilité ou EHS (électro-hypersensibilité) est une intolérance aux champs électromagnétiques émis par des technologies sans fil du type antennes-relais, portables, wi-fi, wi-max, téléphones sans fil de maison (DECT), consoles de jeux sans fil, Bluetooth, puces RFID, écoute-bébés, compteurs d’eau ou électricité, radios-réveils… L’électrosensibilité est en augmentation constante, de plus en plus de personnes sont touchées, d’une part car les ondes sont de plus en plus présentes et fortes mais aussi car, comme pour beaucoup d’allergies, plus on y est exposé plus on en souffre. Pensons à nos enfants qui déjà in-utero sont en contact avec elles. Les symptômes sont : troubles du sommeil, maux de tête (parfois d’une extrême violence), irritabilité, troubles de la mémoire et de la concentration, nausées, hyperactivité, tachycardie, troubles de l’apprentissage, sensation de mal-être, douleurs diverses, troubles de la digestion provoquant des intolérances fortes et/ou une perméabilité intestinale. Ces réactions gâchent le quotidien d’un grand nombre de personnes qui mettent malheureusement trop souvent beaucoup de temps à établir le lien de cause à effet avec les champs électromagnétiques. Pour les personnes les plus gravement touchées, les souffrances sont si fortes qu’elles les obligent à trouver refuge dans des lieux protégés des ondes. Les symptômes disparaissent dans un environnement à faible rayonnement électromagnétique, sauf en cas de niveau d’atteintes irréversibles. Les recherches indépendantes menées en France par l’ARTAC3 (L’Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse), ainsi qu’à l’étranger, montrent que l’exposition aux ondes émises par les technologies sans fil déclenche la production de protéines de stress, abaisse le niveau d’étanchéité de la barrière sang-cerveau, ce qui entraîne des passages de produits toxiques dans le cerveau. Cela réduit le niveau de production de la mélatonine, ce qui perturbe les rythmes éveil-sommeil et provoque des dommages génétiques par ruptures non réparables de l’A.D.N., point de départ des cancérogenèses.

Souffrance et isolement…

Ces personnes vivent, en plus de la souffrance physique, un isolement souvent lié à une perte d’emploi et à l’incapacité d’aller dans les lieux pollués par les ondes. Voici un extrait de témoignage d’une jeune femme électrosensible qui en a pris conscience deux ans auparavant grâce à un article dans le journal L’Âge de faire : « […] je n’ai pas su prévenir suffisamment et me voilà dans une situation plus que précaire et avec une santé ruinée à même pas 30 ans. Je passe les détails de l’histoire, à un moment donné, elles se ressemblent toutes. Cette expérience m’a transformée en guerrière. En l’espace d’un an, des pans de falaises se sont écroulés. J’ai à peu près tout perdu : travail, compagnon, amis, santé… Puis aussi les rêves : le fait de devenir mère un jour est juste devenu inenvisageable, avoir un travail épanouissant et qui respecte ma santé, voyager… Je suis en liberté conditionnelle. […] L’État lutte contre le terrorisme… Mais personne ne voit que chacun de nous est transformé en un serial killer avec cette arme puissante et sournoise qu’est le téléphone portable. Comment dire, comment crier que nous sommes tous des bourreaux ordinaires sans passer pour une folle ? Quand je raconte mon histoire, souvent les gens me disent qu’ils ressentent des maux de tête ou qu’ils ont les oreilles qui chauffent quand ils téléphonent. Pour L’ARTAC ces symptômes constituent déjà le premier stade de la maladie. C’est le moment de prendre des précautions, pas encore celui des sacrifices, en sachant que le premier des sacrifices sur le bûcher de la modernité c’est soi-même…4 ». Éblouis par les millions rapportés, aveuglés par l’action des lobbies, les pouvoirs publics ne nous alertent pas sur ces dangers. Quand on fait le point, on s’aperçoit que ce sont toujours les industriels qui affirment qu’il n’y a pas de problème et les indépendants qui avertissent les citoyens. Les études financées par les lobbying de la téléphonie ne donnent pas les mêmes résultats que celles financées par des chercheurs sans intérêts financiers dans l’affaire, mais ce n’est pas nouveau…

Se protéger et protéger sa famille5

Face à tant de déni et d’inconscience de la part des États dirigeants, il est temps de prendre les choses en main en nous protégeant nous-mêmes avant d’en arriver à la maladie. Il y a des choses à faire pour limiter les ondes dans nos vies et celle de nos enfants, il s’agit ici d’un mode de vie que l’on peut qualifier « d’électro-conscience ».

Dans la maison : Éviter, voire proscrire les téléphones sans fil (DECT) qui sont très puissants en matière d’ondes, le rasoir électrique, les plaques halogènes ou à induction, le baby-phone, le radio-réveil également. Il est aussi fortement recommandé de se tenir éloigné de tous les points de recharge. Il est très important d’avoir une bonne terre dans nos habitats ou nos lieux de travail et si possible d’y raccorder TOUS les appareils électriques même les lumières, surtout si elles sont à portée de tête6. Si vous ressentez les effets des ondes, n’hésitez pas à vous mettre pieds nus sur la terre dès que possible, cela marche très bien. Éteignez le wi-fi sur la box mais aussi depuis votre ordinateur, désactivez le Bluetooth qui émet des ondes puissantes à courte distance. D’une manière générale, ne pas utiliser de jeux connectés et minimiser au maximum Internet depuis un téléphone portable. S’éloigner d’au moins un mètre pendant qu’un appareil électroménager est en fonctionnement, hotte aspirante, machine à laver, lave-vaisselle, grille-pain, etc. Pour l’ordinateur, utiliser un clavier déporté réduira considérablement votre contact avec les ondes7. Installer la box Internet dans une pièce peu fréquentée et surtout pas dans une chambre. Ne pas placer votre ordinateur portable sur votre ventre ou sur vos jambes. Refusez le compteur Linky8 ou faites-le placer le plus loin possible de votre maison. S’il y est déjà, il existe des caissons blindés en plomb que vous pouvez installer vous-même. Pour les personnes les plus sensibles, il existe aussi des rideaux, des chapeaux et autres accessoires de protection que vous trouverez facilement sur Internet ou dans des boutiques spécialisées.

La chambre et plus particulièrement le lit sont des zones très importantes à protéger. La nuit, le corps est au repos, il se régénère et est particulièrement perméable. L’électricité la plus nocive est celle qui agresse nos cellules et nos organes pendant le sommeil, il est donc conseillé de réduire au maximum toutes les sources de pollution : éteindre les multiprises, éviter de dormir à côté d’une prise de courant. Ne pas dormir dans la même pièce que son téléphone portable et donc acheter un petit réveil à pile. Éteindre la box. Couper l’électricité générale au compteur est encore le mieux.

Se protéger des téléphones portables

Pas de téléphone mobile pour les moins de 15 ans. La croissance de leur organisme en développement les rend particulièrement vulnérables à tous les rayonnements électromagnétiques. Il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement du ventre d’une femme enceinte ou d’un bébé. Choisir et utiliser un téléphone mobile dont la valeur de DAS est la plus basse possible, de préférence toujours inférieure à 0,7 W/kg. Ne pas porter son téléphone à hauteur ou contre son cœur, l’aisselle ou la hanche, près des parties génitales. Tenir l’antenne du téléphone le plus loin possible de soi, même lors de l’envoi d’un SMS. Toujours utiliser le kit piéton ou le haut parleur afin d’éloigner l’appareil de votre oreille et de votre cerveau. Limiter le nombre et la durée de vos appels. Ne téléphoner que dans des conditions de réception maximum. Ne pas téléphoner en vous déplaçant. Ne pas téléphoner en voiture, même à l’arrêt, ou dans tout autre infrastructure métallique, un effet dit de « cage de Faraday » emprisonne et répercute les ondes émises par le portable, le rayonnement subi est alors décuplé. N’oubliez pas que vos voisins, vos proches, vos enfants subissent le rayonnement émis par votre téléphone, s’éloigner permet donc d’éviter leurs expositions passives. La nuit, toujours éteindre votre mobile pour limiter son rayonnement et celui de l’antenne relais avec laquelle il communique, et si possible retirer la batterie car même éteint votre téléphone émet des ondes.


1 Je vous invite à visiter le site Internet « Robin des toits » https://www.robindestoits.org où vous trouverez des centaines d’articles très bien sourcés, des résultats d’études et d’analyses complètes.
2 http://emovmouvement.eklablog.com , http://asso-zonesblanches.org, http://ehs-action.org/category/sante/electrosensibilite
3 http://www.artac.info
4 L’Âge de faire n° 117.
5 Comment se protéger des ondes électromagnétiques, Guide complet, David Bruno, autoédité (2019), Réduire les ondes électromagnétiques, c’est parti !, Carl de Miranda, Éditions Jouvence (2016), Comment se préserver des pollutions électromagnétiques ?, Claude Bossard, Éditions La ligne pourpre (2009).
6 Voici des liens qui vous permettront de faire vos raccords à la terre vous-même pour quelques euros :
http://nomana.free.fr/public/electrosensible-terre.pdf
https://www.youtube.com/watch?v=cERqYXIG82c. 
7 http://nomana.free.fr/public/electrosensible-ordinateur.pdf 
8 Pour plus d’informations sur les compteurs Linky : http://www.stop-linky.fr – http://stoplinky07.ardechelibre.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.