© Sophie Elusse
Quand on dit travail, on entend généralement « travail salarié » ou tout au moins rémunérateur. En France et dans les pays occidentaux, les enfants nous semblent donc tout naturellement exclus du travail, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) rédigée par l’ONU en novembre 1989, interdisant le travail des enfants pour les protéger. Pourtant les choses ne sont pas si simples. Tout d’abord le travail est-il toujours associé à l’argent ? Lorsque l’on cherche dans le dictionnaire1 la définition du mot « travail », la première définition est : « Activité de l’homme appliquée à la production, à la création, à l’entretien de quelque chose : Travail manuel, intellectuel. », puis vient :  « Activité professionnelle régulière et rémunérée ». La première définition du terme ne fait pas entrer de notion d’argent, on peut effectuer des tâches considérées comme du travail, de façon bénévole. En cinquième place dans les définitions on trouve : « Toute occupation, toute activité considérée comme une charge ». On voit bien alors que l’appellation travail couvre bien plus large que les activités rémunérées. Même, alors que certaines de nos activités rémunérées nous plaisent, d’autres nous pèsent plus alors que nous ne sommes pas payés pour les accomplir.

Le travail invisible des enfants

Si vous dites à vos enfants qu’il existe une loi qui leur interdit de travailler, ils risquent d’être surpris et de revendiquer le droit d’arrêter tout travail, y compris scolaire et domestique ! Voilà au moins deux domaines où les enfants non seulement ont le droit mais sont priés de « bien travailler ». Le travail domestique, qui commence à peine à être reconnu au niveau des femmes, est totalement passé sous silence en ce qui concerne les enfants, pourtant mettre la table, faire la vaisselle ou encore pour les plus grands passer la tondeuse, sont généralement les attributions des enfants pour contribuer à la vie de la maison. Si certains reçoivent en échange de l’argent de poche ce n’est pas toujours le cas, et en ce qui concerne le travail scolaire, cela l’est encore moins alors que cela concerne pourtant au moins 90 % des enfants en Occident et que cela représente souvent un effort soutenu, ne serait-ce qu’en matière d’attention et de concentration. Notre cinquième définition semble bien être validée pour ces deux domaines où nous demandons à nos enfants d’être volontaires. Dans certains pays, en particulier en milieu rural, les enfants sont une force de travail importante au sein de l’exploitation familiale, mais leur travail n’est pas pris en compte car il n’est pas directement rémunéré, c’est seulement la vente des produits par l’exploitation familiale qui l’est2. Il en va de même pour le travail domestique, la garde des plus jeunes enfants de la famille par les aînés...

L’interdiction d’exploitation par le travail

L’objectif de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant était d’abolir l’exploitation du travail des enfants et le travail […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
J'ai découvert Grandir Autrement lorsque j'attendais ma fille aînée en 2013. Puis je suis passée de lectrice à adhérente de l'association et maintenant rédactrice depuis quelques années. Infirmière de formation, j'ai passé toute ma (courte) carrière dans un service de réanimation néonatale. Depuis la naissance de mes enfants je ne travaille plus en tant qu'infirmière et suis même en reconversion pour devenir doula. Devenir Maman m'a énormément appris et incitée à apprendre, comprendre... L'allaitement, le portage, les massages, le cododo, la recherche de la bienveillance, tous ces éléments ont été à la fois des aides pour devenir la main que je souhaitais être et des défis à relever. Je suis heureuse de pouvoir partager un peu de toutes mes découvertes et en faire encore et encore grâce à Grandir Autrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.