© AilesetGraines
Permettez-moi de commencer par une citation de Marshall Rosenberg pleine de sens, et qui a été une véritable révélation pour moi : « On a le choix dans notre vie entre être heureux et avoir raison1 ». Je pourrais sincèrement m’arrêter ici, tellement tout est si clairement dit ! Mais je suis très heureux de partager mon expérience personnelle sur cette thématique des « désaccords entre père et mère », car lors d’un conflit, qu’il soit entre partenaires de vie comme dans toute autre relation d’ailleurs, on a la sensation qu’on est dans une course sans fin qui n’a pour but que de désigner un vainqueur : « Qui a raison ? ».Les guerres d’égos, fragilisés par un monde compliqué, s’invitent inévitablement dans tout désaccord qui ne manque pas de se terminer en conflit. Ainsi, lorsqu’avec ma femme nous avons décidé de fonder une famille, nous avons très vite compris que nos différences, plutôt que d’être sujets de discordes qui n’auraient pour seule conséquence que de nous fatiguer encore un peu plus, devaient être utilisées comme une force, un atout pour notre famille. Mais comment faire ? Comment faire quand on est déjà si fatigué par sa vie de parent actif, et que chercher des solutions nous demande toujours plus d’efforts ? Je vous avoue personnellement que j’ai eu beaucoup de chance d’avoir choisi comme femme une médiatrice familiale spécialisée dans la communication bienveillante, ça aide nettement ! Comme chaque parent, j’ai connu des moments de fatigue, de doutes et de questionnements. Avoir des enfants est une sacrée aventure, et remettre en question les schémas éducatifs classiques pour avancer sur le chemin de la bienveillance éducative n’est pas de tout repos. L’arrivée d’un enfant bouscule les habitudes, divise notre temps de couple, nos loisirs personnels et augmente en même temps les responsabilités de chacun et la charge mentale. Il y a largement de quoi ne pas pouvoir offrir le meilleur de soi-même à l’autre… Ma femme et moi nous venons de deux environnements sociaux différents, avec des modes éducatifs pas du tout semblables. Des discussions et des mises au point, nous en avons eu des tas, des incompréhensions et des désaccords également… Mais nous avons toujours eu cette chance de vouloir avancer ensemble, comme une équipe de foot. Attendez, attendez, laissez-moi vous expliquer la comparaison avant de partir en courant !

Une équipe parentale

Si en 2018 vous étiez dans l’hexagone, vous avez dû vaguement entendre parler d’une victoire de l’équipe de France de football… Eh bien si cela a pu avoir lieu, c’est aussi parce que chacun a su et pu mettre en valeur ses caractéristiques propres, et qu’une complémentarité a été trouvée entre les joueurs. Un défenseur et un attaquant n’ont pas les mêmes rôles sur un terrain, ils font des choses différentes, en lien avec leurs capacités. Il en est au final totalement de même au sein d’une équipe parentale : chacun est différent, avec ses […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.