Les ateliers Émotions en mouvement sont nés de la rencontre et des longs échanges d’Émeline Fossey et Thomas Rocourt autour de ce qu’ils auraient aimé savoir et comprendre sur leurs émotions étant plus jeunes1.

Émeline Fossey se définit comme une exploratrice de la relation, à elle-même, aux autres, et dans le geste éducatif. Elle est éducatrice spécialisée de formation, naturopathe et réflexologue.

Thomas Rocourt est coach et éducateur somatique, il accompagne les personnes à suivre leur joie, à goûter leur présence, à écouter l’intelligence de leur corps.

Déroulement d’un atelier

L’idée, c’est de partir en voyage, pour goûter et expérimenter ses émotions, en soi et en relation avec les autres. Les émotions deviennent alors familières, comme des amies. Dans les valeurs fortes d’Émeline et Thomas, on trouve l’horizontalité, la créativité, le plaisir, l’autonomie. Les ateliers sont donc en grande partie co-construits avec les participant·es. De plus, le cadre bienveillant et la sécurité qui sont garantis par l’animatrice ou l’animateur permettent à chacun de venir s’exprimer dans son authenticité et d’expérimenter la vérité de ce qui se vit en lui et avec les autres.

Les ateliers sont ritualisés en plusieurs temps, pour apporter de la sécurité aux participants. L’atelier commence par la construction commune du cadre et des règles, puis se poursuit par un temps dynamique en mouvement où l’on active le corps, avec différentes propositions, jeux, et avec le support de la musique.

Les différentes émotions sont explorées, ainsi que les ressources qui peuvent y être associées. C’est toujours dans l’éprouvé. Par exemple, s’il s’agit de peur, et que l’on observe un mouvement de recul, on joue avec ce mouvement de recul. Si la ressource est le courage et la confiance, on joue là-dessus, en allant au centre du cercle, en se montrant. Pour les plus jeunes, Émeline et Thomas utilisent le support du conte.

L’atelier se termine sur un moment de recentrage, de détente, avec des outils de respiration et de relaxation. Un cercle de météo intérieure clôt l’atelier.

Bien sûr, il y a des intentions autour de l’intelligence émotionnelle et corporelle, mais l’idée dans les ateliers, c’est aussi de ne pas avoir d’attente sur ce qui va s’y passer, sur ce qui va y être « appris » ou compris. Peut-être que certaines propositions ne vont pas parler aux enfants, que l’atelier va évoluer de manière tout à fait différente de ce qu’on aurait pu imaginer au départ. Les participant·es sont libres de toute attente.

Des bénéfices sur l’instant et sur la durée

Les enfants sortent des ateliers détendus et posés, car ils se sont sentis accueillis. Ce qui ressort, c’est aussi à quel point ils prennent confiance en eux. Dans cet espace, ils peuvent exprimer librement avec leur corps et leurs mots ce qu’ils vivent en eux et autour […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.