© Bessi de Pixabay
Nous entendons parfois des personnes dire haut et fort : « Ah, le zéro déchet ! La nouvelle lubie à la mode… » En réalité, il ne s’agit pas de cela mais d’une façon de vivre. C’est un tout, ce vers quoi l’on tend, ce qui finalement nous identifie. C’est comme pour la parentalité positive, le végétarisme et bien d’autres sujets encore, il s’agit de ce que nous sommes réellement et non d’une simple passade. Et cela se fait petit à petit, malgré nous en quelque sorte. Quand vous étiez plus jeune, auriez-vous imaginé le parent que vous êtes aujourd’hui ? Probablement pas, en réalité tout cela s’est fait petit à petit, dans une continuité naturelle. Cela n’empêche nullement les difficultés rencontrées, loin de là. Prenons soin de nous, ne cherchons pas à cocher toutes les cases à tout prix. Effectivement, cela ne doit pas être un challenge provoquant stress et culpabilité. Le zéro déchet est une façon d’être, de vivre, qui s’installe petit à petit ; un beau chemin vers nous-même qu’il est important de prendre en douceur et avec bienveillance.

Le zéro déchet, une vision globale de la vie

Nous appartenons à ce monde, nous sommes tous des éléments de la nature. Tout est lié, nous sommes tous liés les uns aux autres. En agissant pour notre bien, ou celui de nos enfants, cela se répercute forcément sur celui de la planète. Le contraire est réciproque : en oubliant de prendre sincèrement soin de nous, en cherchant à aller toujours plus vite, nous avons un impact non négligeable sur l’écologie en consommant de manière désastreuse pour la planète. L’écologie intérieure (prendre soin de soi), l’écologie relationnelle et sociale (prendre soin des autres), ainsi que l’écologie extérieure (prendre soin du vivant et de notre planète), forment un tout indissociable. C’est souvent par le biais de l’écologie relationnelle et sociale, en prenant soin de nos tout-petits, parfois même avant leur naissance, que nous nous connectons à l’écologie intérieure et avons un impact positif sur l’écologie extérieure.

Chacun son chemin

Bien que le zéro déchet semble une évidence pour certains, pour d’autres il en est tout autrement. Ce n’est peut-être pas encore le bon moment. Malgré les nombreuses discussions, partages et preuves à l’appui de la nécessité d’agir pour notre avenir, le déclic ne se fait pas, ou pas encore. Vous savez, ce fameux déclic que vous avez probablement eu lors de la grossesse, de la naissance, ou en accompagnant votre enfant pour grandir. Vous voyez, ce fameux déclic qui vous a fait prendre un virage que vous ne soupçonniez pas. Avouez, vous n’êtes plus cette personne que vous étiez avant ! Parfois, le déclic se fait très tôt, de manière claire ou non, parfois plus tard, et parfois jamais. Nous n’empruntons pas tous les mêmes chemins, et pas tous à la même allure. Ne blâmons pas autrui et concentrons-nous sur notre propre […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
Quand je suis devenue maman pour la première fois en 2013, ma vie a pris un tournant vertigineux. Dans ce changement de vie radical, en écoute avec mon "instinct", je me suis souvent confrontée à l’incompréhension des autres. Avouons-le, je me sentais parfois seule (mais cela n’appartenait qu’à moi finalement). Puis pas à pas, mes lectures, rencontres et l’écoute de mon enfant m’ont donné une grande confiance en moi et en ma vie à venir. Le magazine Grandir Autrement a toujours été un soutien précieux sur ce chemin. Il était le parfait reflet de l’écoparentalité que nous nous bâtissions. Tout s’est imbriqué petit à petit dans une continuité flagrante : allaitement long, peau à peau, cododo, portage physiologique, couches lavables, shantala, bain libre, massage pour bébé, motricité libre, langage des signes pour bébé, diversification menée par l’enfant, apprivoisement des émotions et besoins (les détecter à temps, les comprendre, les aimer et apprendre à vivre avec), communication non-violente, instruction en famille, pédagogies alternatives diverses (Montessori, Steiner, Forest School, Unsco…), consommation qui tend vers le minimaliste – zéro déchet – bio et local, permaculture, développement personnel… C’est une réelle joie, un plaisir et une fierté que de m’investir à présent pour Grandir Autrement en partageant un peu de notre famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.