©Pixabay
C’est Maurice Daubard, né en 1930, qui est le pionnier de cette pratique en France. Condamné par la médecine à 18 ans, ce « yogi des extrêmes » a décidé de vaincre sa maladie1. Ses lectures, ses rencontres et sa force mentale l’ont amené à découvrir le yoga puis à y associer les bienfaits du froid : le toumo ou le yoga du froid. Allons à la rencontre des frissons qui réchauffent…

Le toumo rassemble de plus en plus d’adeptes en France depuis 1956, date à laquelle Maurice Daubard s’est lancé dans l’expérience pour revivre. « La grande force de l’Univers, c’est la force de la pensée », aime-t-il à confier lors des conférences et stages qu’il organise. C’est un mental énorme qu’il a su utiliser pour lui et pour les autres. D’inspiration tibétaine, le terme « toumo » signifie chaleur. C’est le yoga du feu intérieur.

Pratiquer le toumo

Après une première partie consacrée à des postures d’échauffement de yoga, la seconde partie repose sur une série d’expirations cadencées, qui balancent le corps entier au rythme des mouvements intenses de la respiration, ce qui a pour but de dégager, de nettoyer, de libérer les voies respiratoires puis d’ouvrir l’abdomen2. Il en résulte une sensation de réchauffement et même d’ardeur intérieure. Le maître toumo conduit cette préparation physique individuelle vers une préparation mentale. En position du lotus, ces expirations intenses et rapides mènent à un état de transe, celui qui donne de la clarté au mental, qui fait la place à la lumière intérieure. C’est alors que le corps entier est réchauffé, que le mental est fort et libéré pour savourer le froid extérieur en petite tenue, pour se baigner dans l’eau glacée, pour faire une randonnée en maillot de bain dans la neige ou encore pour s’asseoir nu dans la neige durant une heure... Ainsi réchauffé et relaxé, les sensations de froid disparaissent au bénéfice d’une belle harmonie entre l’humain et la nature, entre le corps du dedans et celui du dehors. Le bien-être est immédiat, la plénitude vécue est entière3.

Les bienfaits du toumo

C’est d’abord un dépassement de soi, une manière de prendre en main sa chaudière interne. Aussi, la guérison incroyable de Maurice Daubard par le toumo a intéressé les scientifiques et la médecine. Les recherches montrent que le froid est bon pour la santé car il réveille le fonctionnement physiologique et ainsi, stimule le mental et le système immunitaire. Certaines pathologies peuvent alors être combattues et les microbes anéantis car les températures négatives limitent l’activité des virus et des bactéries. Le froid dope le moral grâce à la sécrétion d’hormones régulatrices de l’humeur (mélatonine, sérotonine, dopamine) et à la production d’endorphines (à effet euphorisant). Il active la circulation sanguine, ce qui favorise le retour veineux et le drainage lymphatique, idéal contre les jambes […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.