© Sophie Elusse

Je vais, encore une fois, parler du sommeil des bébés (allaités) et de celui de leurs parents (surtout leurs mères !). Pourquoi ? Parce que de nouvelles techniques et des études récentes vont peut-être enfin réussir à détruire l’idée si ancrée chez nous selon laquelle les bébés allaités (et leurs parents) dorment moins et moins bien que ceux nourris au lait industriel.

Il y a déjà eu par le passé des études montrant que les mères qui allaitent ne dorment pas moins que celles qui donnent le biberon. Je pense par exemple à celle de Kathleen Kendall-Tackett et al.1, faite sur 6 410 mères de bébés de 0 à 12 mois, participant en 2008-2009 au Survey of Mothers’ Sleep and Fatigue dans 59 pays. 4 774 mères allaitaient exclusivement, 1 125 faisaient du mixte, et 176 donnaient du lait artificiel. On leur a demandé de dire combien d’heures elles dormaient en moyenne chaque nuit (questionnaire en ligne). Résultat : 6,61 heures pour les premières, 6,41 pour les secondes et 6,3 pour les troisièmes…2

De nouveaux outils

Grâce aux actigraphes, on peut maintenant savoir objectivement ce qui se passe pendant le sommeil. Dans cette étude3, les chercheurs ont mesuré les durées de sommeil de 133 couples de parents de bébés âgés de 3 mois grâce à des moniteurs fixés au poignet.
Résultats : les parents des bébés qui tétaient le soir et/ou la nuit dormaient 40 à 45 minutes de plus que les parents des bébés qui recevaient du lait artificiel le soir et la nuit ; les parents de bébés allaités qui leur donnaient un biberon de lait artificiel le soir dormaient moins bien que ceux dont les bébés étaient exclusivement allaités ; et les mères qui partageaient la responsabilité des repas nocturnes avec le père dormaient moins bien que celles qui s’en occupaient seules…
À savoir : les mères qui ont des montres connectées peuvent maintenant juger par elles-mêmes de la qualité de leur sommeil4!

Surestimation

Dans une étude toute récente5, les mères devaient tenir un journal, et leur sommeil et celui de leurs bébés étaient également enregistrés par un actigraphe.
Résultat : les données actigraphiques montraient que la durée totale de sommeil et celle des plages de sommeil augmentaient avec le temps, sans qu’une différence significative soit constatée entre 4 et 18 semaines entre les enfants exclusivement allaités et les enfants exclusivement nourris au lait industriel. La fréquence des réveils nocturnes était également similaire dans les deux groupes d’enfants.
Mais, dès 8 semaines et jusqu’à 18 semaines, les mères donnant exclusivement un lait industriel surestimaient la qualité et la durée de sommeil nocturne de leur enfant et sous-estimaient la fréquence des réveils nocturnes !

Cela montre bien que les enfants nourris au lait industriel ne dorment ni mieux ni plus longtemps que les enfants exclusivement allaités lorsque leur sommeil est évalué de façon objective. Et que si l’on croit si souvent l’inverse, c’est au moins en partie parce que les mères des premiers surestiment significativement la durée et la qualité de sommeil de leur enfant !


Kathleen Kendall-Tackett et al., The Effect of Feeding Method on Sleep Duration, Maternal Well-being, and Postpartum Depression, Clinical Lactation 2011 ; 2(2) : 22-26.
D’autres études sont citées dans le diaporama visible ici : www.claude-didierjean-jouveau.fr/2018/07/30/allaitement-et-sommeil-des-meres/
Doan, T. et al., Breast-feeding increases sleep duration of new parents. The Journal of Perinatal & Neonatal Nursing 2007 ; 21 (3) : 200-206.
4 Voir par exemple le témoignage sur cette page : www.lllfrance.org/vous-informer/votre-allaitement/vie-quotidienne/1454-l-endormissement-et-les-nuits-du-bebe-allaite
5 Rudzik AEF et al., Discrepancies in maternal reports of infant sleep vs actigraphy by mode of feeding, Sleep Med 2018 ; 49 : 90-8.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.