© Emmanuelle Mbambi

Dans la première partie de cet article (voir Grandir Autrement numéro 75), nous avons vu comment la profession d’assistante maternelle était, paradoxalement, fermée à la pratique du portage. Mais une évolution du phénomène a lieu : de plus en plus de ces professionnelles ont des connaissances sur le portage et portent les petits qu’elles ont en garde. La promotion du portage par les structures dont elles dépendent (PMI, RAM) est quant à elle assez variable, mais se développe aussi. Zoom sur les formations dispensées et les motivations des assistantes maternelles.

De plus en plus de formations initiales1 consacrent une large part aux besoins du petit enfant. Certains référentiels de formation, mais pas tous2, développent en effet l’importance du lien d’attachement pour le bébé, ainsi que son besoin essentiel de contact et de présence physique. Si certaines PMI osent encore dire que « l’enfant ne doit pas s’attacher et qu’il ne faut pas s’attacher à l’enfant, sous peine de relations difficiles dans le futur», cela devient minoritaire, ces structures d’accompagnement et de protection des enfants et de la maternité ayant conscience aujourd’hui des besoins vitaux des petits enfants, dont celui de sécurité affective. L’approche bienveillante de l’enfant, l’empathie, l’écoute de ses émotions sont encouragées. Comme le dit Lucie, assistante maternelle: « La formation a bien changé et normalise beaucoup l’attachement. Elle a intégré toutes les nouvelles connaissances en développement de l’enfant. »

Ainsi, à l’IRTS de Lorraine, Céline Voignier, formatrice, intègre la présentation du portage au module sur le développement de l’enfant (axe socio-éducatif). Les réactions sont très variables, les assistantes maternelles plus âgées étant souvent plus circonspectes. Question d’éducation, pour beaucoup (génération du « laisser pleurer bébé», etc.). Mais si la formation initiale des assistantes maternelles en France ne fait pas encore du portage un point obligatoire, les lignes bougent:
  • de plus en plus de formations continues proposent des modules sur le portage. Ainsi en Lorraine, les ateliers Tikoala3 proposent un module de deux jours, « techniques de portage et sécurité du nourrisson», qui permet d’aller bien plus loin.
  • certaines assistantes maternelles porteuses et/ou monitrices parlent, lors de la formation initiale, du portage à leurs collègues et à l’intervenante.
Les assistantes maternelles sont des figures d’attachement aux yeux de ce petit être. Un bébé a besoin d’être aimé et rassuré, pas seulement d’être nourri, gardé et d'avoir les fesses propres! Les monitrices peuvent réussir à expliquer cela.

Le rôle et l’influence des assistantes maternelles monitrices

Les assistantes maternelles également formées au portage apportent une légitimité supplémentaire à l’acte de porter, que ce soit auprès des parents, de leurs collègues ou des structures de formation : ce sont des professionnelles du portage. « Pour mes seconds employeurs, je leur ai fait un atelier pendant la […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.