© Guillemette Lepelletier

On parle souvent dans Grandir Autrement des vertus du massage des bébés mais qu’en est-il des parents ? Eux aussi ont grand besoin de détente, de contact et de favoriser l’attachement ! Il existe diverses sortes de massages. Quelles sont ces pratiques et quels en sont les bénénéfices ?

Massage bien-être ou thérapeutique, tuina, shiatsu, massage à l’huile, californien, suédois, thaïlandais, il existe un vaste choix. Mais pas besoin d’avoir suivi des formations pour pratiquer ce que j’appellerai ici le « massage de chambre ». Suivre son instinct, ses envies, son ressenti sera largement suffisant pour passer de bons moments de plaisir, de relâchement et stimuler les hormones.
On pense souvent qu’en tant que parent et surtout lors de la petite enfance de nos bambins, il n’est pas possible de s’accorder un peu de temps de détente et encore moins à deux. Pourtant, une fois instauré comme un rituel, comme un désir attendu, on peut vite y prendre goût et instaurer l’habitude de trouver quelques minutes à s’accorder mutuellement pour se masser, se toucher, se chouchouter chaque semaine ou même chaque jour ! Certains soirs cela durera trois ou cinq minutes et d’autres une heure ou plus. L’intention qu’on y met, l’envie de faire plaisir, l’envie de partage auront déjà en elles-mêmes un effet bénéfique sur le donneur et sur le receveur.

Les bienfaits du plaisir

Anti-inflammatoire, anxiolytique, anti-stress, le massage, même « de chambre », est bien connu pour ses effets thérapeutiques et de bien-être. Il détend le corps et la tête, stimule les méridiens, fait circuler l’énergie, permet une (re)connexion à son corps, stimule les défenses immunitaires et réveille en nous l’ocytocine ! Le massage active également le système nerveux parasympathique et réduit la sécrétion de cortisol, hormone associée au stress. Pendant que nous nous relaxons, la respiration et la circulation sanguine ralentissent, le stress et l’anxiété diminuent. Nos émotions sont plus calmes et nos idées plus claires, le sommeil est ensuite souvent plus facile et plus réparateur. De plus, le cerveau sécrète des endorphines qui ont un effet analgésique, procurant alors une sorte d’extase, d’euphorie tendant vers un état de bien-être général. Le massage fait partie des arts de guérison et de bien-être les plus anciens.

Union et douceur

Dans le couple, le massage permet de prendre un temps parfois rare pour se retrouver juste à deux et partager un moment simple de détente et de douceur. « Après une journée bien remplie, quand les enfants sont couchés, avec mon mari on papote en se massant les pieds mutuellement. On n’a pas de technique particulière mais qu’est-ce que c’est agréable ! Le massage nous fait un bien fou, on apprécie vraiment ce moment de discussion et de massage. On est très heureux de recevoir et aussi de pouvoir donner un tel plaisir à l’autre. », me confie Mélanie.

L’ocytocine au profit du couple

Essentielle à l’accouchement, à la lactation et à l’orgasme, cette molécule fascinante est également présente dans les mécanismes d’interaction sociale. Appelée couramment hormone de l’amour, de l’attachement ou du plaisir, l’ocytocine, sécrétée naturellement dans le cerveau, est aussi impliquée dans la confiance, l’empathie, la générosité, la sexualité, le lien amoureux et la joie. Elle joue un rôle essentiel dans les relations parents/bébé, dans le développement cognitif, la régulation des émotions, le contrôle alimentaire, la douleur et le stress.
Un câlin, une main posée la déclenchent, mais aussi le son de la voix de l’être aimé, une pensée amoureuse ou un simple regard. C’est l’hormone du premier attachement et de ceux qui suivent tout au long de la vie. Son taux augmente dans notre organisme lorsque nous nous sentons en confiance. Pour rester amoureux, il nous en faut. Avec le temps, l’accoutumance neuronale entraîne une baisse de la dopamine, le plaisir d’être ensemble devient alors souvent moins intense. Pour le raviver ou le maintenir, le toucher est essentiel, le massage, les caresses peuvent alors être de formidables vecteurs d’amour et de passion puisqu’ils feront émerger en nous des doses d’ocytocine qui permettront de garder ou rallumer la flamme de l’amour.

Pourquoi s’en priver ?

S’il existe, on l’a vu, une foule de techniques venues de diverses traditions, le massage instinctif sera également plein de bienfaits. N’hésitez pas à pétrir et caresser votre conjoint, avec des huiles ou non, en chatouillant ou en tapotant, tout est bon à prendre, l’essentiel est de se faire du bien. Et peut-être que parfois cette pratique fera également un formidable préliminaire à l’acte sexuel. « Pour nous le massage est presque toujours un préliminaire, mais quand on ne l’avait pas prévu. » Noémie pratique régulièrement le massage avec son compagnon, le papa de son bébé de 19 mois : « On aime beaucoup se masser et on a toujours fait ça ensemble. Depuis que nous sommes parents, on a moins le temps mais on tient à garder cette habitude. D’autant plus que grâce à ça, nous avons repris, au bénéfice de tous les deux, une activité sexuelle rapidement après la naissance. En se massant, on est tellement détendus et rapprochés que le désir surgit et nous nous laissons agréablement prendre par le bain d’hormones. »

Détente, entente

Le massage permet aussi de débloquer des situations, d’apaiser la colère et de relancer le dialogue et donc de favoriser une relation de couple harmonieuse, comme l’explique Isa : « Parfois je suis fâchée ou énervée à cause d’une situation liée à notre couple ou à autre chose de la vie et mon amour prend le temps de me masser. Presque à tous les coups ça marche, je me détends, j’oublie ma colère et on arrive à en parler. Le massage pour nous est un médiateur, il nous permet de passer à un nouvel état et de laisser la place au dialogue, c’est magique. »

Concrètement : l’anti-méthode du massage de chambre

L’ambiance
Vous pouvez, si vous avez le temps et la motivation, instaurer une ambiance particulière. Décorez le lit avec un beau tissu, allumez quelques bougies, mettez une musique de détente, faites brûler un bâton d’encens. Mais il est aussi tout à fait possible de le faire en mode « écroulé sur le canapé », en discutant de tout et de rien ou en regardant un film.

Huile… ou pas !
Il existe un large choix d’huiles de massage ou macérats huileux, aux vertus diverses : arnica pour les douleurs, calendula pour les peaux irritées ou pour détendre, millepertuis pour les coups de soleil, lavande pour décontracter les muscles, etc. Vous pouvez tout aussi bien prendre l’huile d’olive que vous avez dans votre cuisine ou ne pas utiliser d’huile du tout.

Comment masser ?
Laissez aller vos mains sur le corps de votre partenaire en étant à l’écoute de ses ressentis. Il saura mieux que quiconque ce qui lui fait du bien ! N’hésitez pas à tenter des choses, effleurer, caresser, pétrir, avec précision ou sans, tout est possible, la seule règle à respecter sera de ne pas faire mal. Si vous avez envie d’aller plus loin et d’acquérir des techniques plus précises, vous trouverez facilement des vidéos de tutoriels sur Internet et des livres de techniques chez votre libraire préféré ! Soyez à l’aise, ne vous mettez pas la pression, le principal est de passer un bon moment pour le masseur et pour le receveur. L’envie sincère de faire plaisir sera le point clé de cette pratique.


Pour aller plus loin

Ocytocine : L’hormone de l’amour, Ses effets sur notre santé et nos comportements, Kerstin Uvnäs Moberg, Éditions Le Souffle D’or (2006).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.