© Sophie Elusse
Comme tous, j’imagine, mes enfants ont posé beaucoup de questions et se sont fendu de nombreuses réflexions au sujet du Covid-19 et de ses conséquences depuis le début de l’épidémie. La fermeture de l’école, le confinement, l’interdiction d’embrasser leurs grands-parents ou de descendre sur la plage pourtant toute proche, puis, lorsque le déconfinement a été amorcé, toutes ces nouvelles habitudes à prendre, ces marques à trouver ont suscité bien des interrogations, parfois de l’incompréhension, voire de la révolte chez eux. J’ai eu envie de revenir sur cette période de bouleversement en leur proposant de partager avec vous le regard qu’ils portent sur ce que nous avons vécu. Merci à eux, Nehemie, 13 ans, Lila, 6 ans, et Isée, 4 ans, de s’être prêté au jeu.
  • Grandir Autrement : Vous pouvez expliquer, chacun.e avec vos mots, ce qu’il s’est passé avec le coronavirus ? Nehemie : Eh bien, c’est une maladie, qu’on risquait d’attraper et de transmettre, donc il fallait éviter d’être en contact trop les uns avec les autres. Lila : Oui, voilà, c’est ça. Isée : À cause du coronavirus, on pouvait plus faire ce qu’on voulait.
  • Est-ce que vous vous êtes sentis inquiets ? Lila : Oui. Nehemie : Non, pas trop. Isée : Non, non.
  • Qu’est-ce qui a changé par rapport à d’habitude dans votre quotidien ? Nehemie : Pendant le confinement, on ne pouvait plus sortir ; et maintenant il faut faire plus attention, utiliser du gel hydroalcoolique, porter un masque, etc. quand on va dans les lieux publics.
  • Comment avez-vous vécu le confinement ? Lila : Bien. Moi j’ai commencé à lire. Parfois je m’ennuyais un peu, mais pas beaucoup. Par contre on pouvait plus aller se baigner, et moi j’ai l’habitude d’aller me baigner dès qu’il fait beau, là on pouvait même plus aller à la plage, ça me faisait bizarre. Nehemie : Ça va. J’ai fait un peu de travail pour l’école, mais j’avais du mal à me motiver tout seul, alors j’ai surtout continué mes dessins animés.
  • Qu’est-ce qui était bien (voire mieux que d’habitude) ? Et, au contraire, qu’est-ce qui vous a déplu ou vous a le plus manqué ? Lila : Pour moi y avait rien de mieux que d’habitude, c’était moins bien. Surtout parce qu’on pouvait pas sortir, aller où on voulait. On pouvait plus non plus aller voir Papy et Mamie, parce qu’ils étaient trop loin déjà, à plus d’un kilomètre, et en plus ils sont vieux, donc on devait les protéger. Mais sinon c’était bien parce qu’on était tous ensemble à la maison, on passait beaucoup de temps ensemble, on faisait plein d’activités. Par exemple on a fait des plantations dans notre cour. Isée : Des spectacles aussi […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.