© Jenny Balmefrézol-Durand
Avez-vous déjà entendu chanter un bol tibétain ? La puissance du son, ses vibrations apaisantes, sa résonance équilibrante ne peuvent laisser insensible. D’où vient-il, comment est-il fabriqué et quelles sont ses vertus ?Les bols chantants sont originaires de l’Himalaya et sont réputés pour leur effet curatif. Le chant traditionnel bouddhiste des bols tibétains a vu le jour il y a plus de 3000 ans mais personne ne sait exactement de quand datent les premiers bols. Même si à l’heure actuelle ils font le tour du monde, on les retrouve traditionnellement au Tibet, en Inde et au Népal. Ils sont utilisés par les moines bouddhistes lors de la méditation, pour la musique cérémonielle religieuse, pour les offrandes et les rituels traditionnels, pour le Feng Shui1, comme instruments de musique, pour la guérison, en sonothérapie, pour le massage et l’harmonisation des chakras, la dynamisation des liquides. Les foyers tibétains et népalais les utilisent aussi parfois comme ustensiles de cuisine. Certaines personnes bénéficient en particulier de cet objet : les femmes enceintes notamment les utilisent pour manger afin de purifier leur nourriture. Ces bols sont aussi reconnus pour la purification des pierres et minéraux utilisés en lithothérapie.

Un alliage bien particulier

Les bols tibétains ancestraux sont constitués d’un alliage précis et alchimique de sept métaux. Ces sept métaux sont associés à sept astres parmi ceux du système solaire et reliés aux sept jours de la semaine et aux sept chakras principaux. L’or : le Soleil – dimanche. L’argent : la Lune – lundi. Le fer : Mars – mardi. Le mercure : Mercure – mercredi. L’étain : Jupiter – jeudi. Le cuivre : Vénus – vendredi et le plomb : Saturne – samedi. Chaque matière émet une vibration particulière. C’est la vibration propre aux métaux qui permettrait d’impacter et d’harmoniser les blocages de nos centres énergétiques.

Ses vertus thérapeutiques

Voix, tambours, bâtons de pluie, gongs, cymbales, de mémoire d’Homme on utilise depuis toujours le chant et le son dans les rituels de guérison de par le monde. Notre corps est constitué d’eau à 65 % en moyenne et c’est celle-ci qui va vibrer au son du bol, provoquant alors un état de bien-être et d’apaisement presque déroutant. Le simple fait de le faire chanter détend les situations pesantes et apaise avant d’aller dormir. Cet objet a cela de magique que le son n’est pas simplement un bruit mais aussi un ressenti profond presque palpable dans notre corps. L’intérêt de la démarche thérapeutique est de modifier nos vibrations intérieures en les alignant avec celles du bol afin de nous libérer des stress, tensions, peurs, etc. En thérapie, le soin par le bol tibétain n’a nullement la prétention de tout guérir, il est simplement un outil soutenant dans le processus de guérison et ne se substitue pas à un traitement médical. On peut profiter des vibrations pour faire un nettoyage énergétique d’une pièce de la maison ou encore pour déposer au fond du bol une bouteille d’eau qui sera alors […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.