© Jenny Balmefrézol
Il n’est plus à prouver à l’heure actuelle que le lait maternel est l’aliment naturellement conçu pour répondre à tous les besoins du petit d’Homme. Dans nos sociétés occidentales, les mamans allaitantes se questionnent souvent sur la composition du lait que leur corps produit : assez nourrissant ? assez hydratant ? assez équilibré ? La réponse est OUI à chacune de ces questions ! Mais penchons-nous plus particulièrement sur l’hydratation d’un bébé exclusivement allaité à la demande et des suppléments en eau nécessaires ou non.

Dès le début du 20e siècle, des articles scientifiques ont été publiés sur la mortalité beaucoup plus élevée constatée chez les enfants qui n’étaient pas allaités. Mais il a fallu attendre les dernières décennies du 20e siècle pour avoir l’explication de cet état de fait, grâce aux nombreuses études effectuées sur les facteurs immunologiques du lait humain.

Composition du lait humain

Le lait humain contient plusieurs milliers de composants répartis dans plusieurs phases : une phase aqueuse, une phase colloïdale caséinique, une phase de lipides en émulsion, des cellules vivantes. Il est difficile de donner une composition exacte pour le lait humain dans la mesure où il varie suivant les femmes, et chez une même femme, suivant les caractéristiques génétiques, la durée de la gestation, le temps écoulé depuis l’accouchement, les techniques d’expression, de stockage et de dosage. En revanche, les scientifiques affirment que le lait maternel contient en moyenne 87 % d’eau, selon qu’il s’agit du colostrum ou du lait mature, du lait de début de tétée ou de celui de fin de tétée1.

Donner de l’eau à un bébé allaité ? Et en période de fortes chaleurs ?

À la lecture de cette haute teneur en eau du lait maternel, les scientifiques s’accordent à dire qu’il n’est pas nécessaire de supplémenter en eau un bébé allaité à la demande. Des études menées dans des pays chauds (en Inde, en Jamaïque et au Pakistan2) où la sécheresse est importante ont montré que les bébés exclusivement allaités, qui ont un accès direct au sein à la demande, n’ont pas besoin d’être complémentés en eau et n’ont pas de problème de déshydratation. Dans ces régions et dans les pays en voie de développement, les auteurs déconseillent tout complément au risque de contaminer les bébés avec une eau infestée et donc d’augmenter la morbidité infantile par des pathologies diarrhéiques. D’autres études ont été menées dans des régions tropicales3 pendant la période estivale et les chercheurs en ont conclu que les enfants exclusivement allaités à la demande maintiennent leur équilibre liquidien pendant l'été sans être supplémentés en eau.

En conclusion, les bébés exclusivement allaités qui ont un accès au sein à la demande de jour comme de nuit n’ont pas besoin d’eau. En cas de canicule ou dans un climat […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.