pPréparer pour son enfant un « livre de bébé »,  c’est l’aider déjà dans son cheminement d’identité.

Nous sommes faits de chair et d’os mais aussi de cellules et ces dernières ont, d’après Edmée Gaubert1, une mémoire. Ce serait celle de notre lignée et de notre vie intra-utérine. Selon l’auteure, dans le ventre de notre mère, nous ne sommes pas vierges mais porteurs de mémoires qui par la suite font partie intégrante de nos vies. Alors si elles nous constituent, il est sûrement aidant et bénéfique de les connaître pour mieux se connaître également.

Un jour on fait un rêve ou pas… Un jour on décide ou pas de passer le cap… Un jour, quoi qu’il en soit, c’est de la rencontre de deux êtres qu’en naît un autre, ou deux, ou trois… ! Parce que notre histoire c’est aussi son histoire, parce que son histoire c’est aussi l’histoire de ses enfants et ainsi de suite, le livre de bébé sera précieux pour lui. Enfant, adolescent ou adulte, nous trouverons le bon moment pour partager avec lui ce qui lui revient de fait. Et même si l’enfant est déjà né, il n’est pas trop tard pour mettre du cœur à l’ouvrage.

De mémoire en mémoire

Edmée Gaubert est psychothérapeute, elle donne des conférences sur les différentes mémoires dont nous sommes porteurs, notamment la mémoire cellulaire. Dans son livre De mémoire de fœtus2, elle nous parle de l’importance de la vie intra-utérine. Elle met en scène et raconte des histoires d’ovules et de spermatozoïdes. Selon elle, l’héritage familial s’inscrit dans nos cellules dès notre conception, ayant des conséquences sur nos vies. Les chercheurs travaillant sur la période post-natale s’accordent à reconnaître à quel point cela imprègne l’existence de l’adulte en devenir. On sait désormais que les événements vécus et les émotions transmises par la mère et son entourage pendant la grossesse ont un impact sur le caractère, les ressentis, l’état émotionnel et psychologique de la personne.

Le livre de bébé, qu’est-ce que c’est ?

© Jenny Balmefrézol

Un cahier à lignes, une pochette, un livre vide, un carnet de croquis, une boîte en carton, un classeur… Les formes sont multiples et chacun ne manquera pas de mettre sa créativité à l’épreuve. Extravagance ou simplicité, crayons gris, peinture, feutres, stylos… Un mot par-ci ou par-là, un grand récit, il n’y a pas de règle. Morceau découpé dans le journal du matin ou roman qui surgit comme une nécessité incontrôlable… Photos, dessins, échographies ou autres cartes postales, les images ne sont pas non plus exclues du programme. Le livre de bébé fera un état des lieux (presque) quotidien de notre cheminement vers la naissance. Nous y exprimerons ainsi nos doutes, nos joies, nos révélations. Dans son livre illustré, Edmée Gaubert nous donne des idées et des pistes sur quand écrire, de quoi parler et comment le mettre en forme. Elle propose de manière très concrète des trames possibles.

Qui confectionne et écrit le livre de bébé ?

Papa, Maman, Papi, Mamie, les frères et les sœurs et plus encore : tous ceux qui ont un mot à dire, une chanson à partager, une comptine à fredonner, un secret à susurrer sont les bienvenus s’il s’agit de l’histoire de ce bébé. « Écoutons nos enfants arriver dans nos ventres tout doucement, sans bruit, subrepticement. Ils nous mettent en contact avec la part la plus sensible, la plus invisible de nous, la plus belle ! Ils nous révèlent à nous-même, à notre beauté, si nous acceptons d’ouvrir nos cœurs à leurs murmures. Ils se forment ainsi au gré de la multiplication cellulaire. Mystère !3 » Faire un livre de bébé c’est honorer la vie, la fêter et préparer un cadeau précieux pour un être qui l’est aussi.

Quand on est déjà grand…

Nous avons tous des intuitions. Nous ressentons au fond de nous qu’il s’est passé tel ou tel événement sans pour autant pouvoir l’affirmer, sans pouvoir y mettre des mots précis. Ce carnet de bord permet d’accompagner un être dans son arrivée sur Terre au sein de la famille qui sera la sienne. Mais il peut aussi permettre à des adultes de créer leurs histoires, écrire ce qu’ils en savent et imaginer ce qui reste un mystère. « Vrai ou pas, nous continuons à vivre avec l’idée que nous nous faisons des événements qui ont entouré notre début de vie… »

Les cinq étapes

L’auteure découpe son idée en cinq thèmes, cinq paliers pour passer du monde de l’invisible à celui du visible, « De l’étape “ personne ne sait que je suis là ” à celle où “ tout le monde me voit et m’appelle” ». La première est « Les rêves de mes futurs parents » puis « Ma conception », « Ma gestation », « Ma naissance » et pour finir « L’attribution de mon prénom ». Futurs parents, nous avons tant de choses à partager avec notre bébé : entre ce que l’on voudrait dire et ce que l’on n’ose pas dire, entre ce que l’on a sur le cœur et ce que l’on a dans le corps, les contradictions ne nous épargnent pas toujours. Le lira-t-il à ses 10 ans ou à ses 50, je ne peux pas le savoir et aujourd’hui, peu m’importe, ce livre sera le sien. Peut-être viendra t-il pour en parler avec moi, avec nous, avec eux.

Fausses couches, avortements

Parce que ces êtres font partie de nos histoires, d’hommes, de femmes, d’enfants, de lignées. Parce que chaque vie mérite d’être honorée. Ce carnet de bord a tout son sens ici aussi. On ne connaît pas à l’avance la durée d’une vie. Et elle n’a pas plus d’importance ni plus de valeur si elle a duré cent ans que si elle a duré quelques semaines in utero. Les par’Anges4 qui ont la force et la chance de faire un livre de bébé en ressortent souvent grandis et libérés. Ils laissent à la fratrie (s’il y en a une) un souvenir matérialisé d’une personne et d’un moment qu’ils n’ont parfois pas connu (ou dont ils ne se souviennent pas) et qui fait pourtant partie de leur histoire à eux aussi. Ce frère ou cette sœur qu’ils n’auront jamais connu, qui était-il et que s’est-il passé ? Quel est le ressenti de cette mère et de ce père touché par ces événements ?

Un cadeau pour la vie

Nous savons tous au fond de nous combien il est essentiel de connaître sa lignée pour comprendre qui l’on est et s’autoriser à l’être. Le lien qui nous relie aux branches de notre arbre généalogique, bien que d’apparence sous-jacente, est d’une importance capitale. Le livre de bébé, c’est aussi l’occasion d’une fête pour honorer la grossesse, le bébé et son environnement périnatal. « Maman, Papa, Mamie, Papi : et si vous me prépariez un cadeau pour la vie ? Si vous me laissiez trace de ces moments qui ont fondé ma vie et qui la déterminent encore aujourd’hui ? »


1  Le B-a ba du livre de bébé, Edmée Gaubert, Éditions le Souffle d’Or (2003).
2 De mémoire de fœtus, Edmée Gaubert, Éditions le Souffle d’Or (2004).
3 Op. cit.
4 Terme utilisé pour parler des personnes qui ont perdu un enfant, notamment par fausse couche, IVG et IMG.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.