© Céline Le Briand
Dans notre société occidentale, la périnatalité est un véritable business. Les entreprises du secteur profitent de la vulnérabilité des jeunes parents pour leur vendre tout ce qui peut « faciliter » leur parentalité. Lorsque l’on se retrouve démuni face à son bébé, un discours plein de bonnes intentions apparaît fort secourable. Mais n’est-il pas possible, en tant que parent, d’agir selon son intuition et sa propre expérience ?

Cette « assistance programmée » est décelable dans tous les aspects de la périnatalité : de la maternité à l’école, en passant par la chambre de bébé, les produits d’hygiène, les jeux et autres accessoires. Il sera question ici des couches : est-il possible de vivre sans en utiliser dans notre monde moderne ? Comment accompagner Bébé vers la continence tout en respectant sa santé et celle de son environnement ? Et comment soutenir le changement de société nécessaire à une telle transition dans nos comportements parentaux ?

Comment Bébé peut-il vivre sans couches aujourd’hui ?

À quelle fréquence naît, dans l’esprit des nouveaux parents, l’idée d’élever leurs enfants sans couches ? Pour la majorité des êtres humains sur Terre, la question ne se pose même pas. La couche, qu’elle soit jetable ou lavable, n’existe pas. Le besoin d’éliminer du ­nouveau-né est compris et comblé par ses parents ou un autre membre de sa famille. Pour les Occidentaux, la couche est le symbole du nourrisson par excellence. Depuis les années 1960, les couches jetables font partie du nécessaire de bébé.

Est-il possible de vivre sans couches quand la société, toujours plus pressée, n’enseigne que cette solution ?

Pour avoir élevé mes deux enfants (quasiment) sans couches, je peux affirmer que les deux aspects ne sont pas compatibles au premier abord. Mais nul besoin de se passer totalement de la modernité, et notamment des couches, pour être à l’écoute du besoin d’éliminer de ses enfants. Chaque parent souhaitant être plus réceptif à ce besoin fondamental peut concevoir son éducation à sa façon.

Cette pratique se nomme en français l’hygiène naturelle infantile (HNI). En n’utilisant que peu ou pas de couches, jetables ou lavables, en commençant dès la naissance ou à un âge plus avancé de l’enfant, chaque foyer adapte son approche pour répondre au besoin d’élimination de Bébé.

Il n’existe pas une méthodologie unique pour s’essayer à l’HNI. Néanmoins, voici quelques aspects pratiques facilitant sa mise en place :

  • une phase d’observation pendant laquelle les parents assimilent les signes de Bébé ;
  • une position physiologique pour porter le nourrisson au moment d’éliminer ;
  • du matériel pratique (vêtements faciles à retirer, petit récipient adapté) ;
  • commencer le plus tôt possible (cela reste néanmoins envisageable, même après 1 an).

Pour élever son enfant sans […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.