©Pixabay
La paternité, cette nouvelle fonction pour l'homme qui s'ajoute à celle de fils, de compagnon…, quand commence-t-elle ? À la naissance ? Au moment de l'annonce de la grossesse ? À l'étape du désir d'enfant partagé ? En ce qui concerne la maternité, les réponses peuvent être plus rapidement établies tant elles sont ancrées dans le corps de la femme. Pour l'homme, au fonctionnement généralement moins intuitif, aux questionnements plus mentaux, se préparer à la paternité peut être fondamental tant il a besoin de repères pour pouvoir être acteur, acquérir de l'autonomie et se sentir compétent.Les petites filles ont bien souvent grandi en imitant leur maman en jouant à la poupée. Elles se sont préparées à la maternité. Aux caractéristiques biologiques, physiologiques de la femme s'ajoute donc un certain conditionnement culturel et social que les hommes ne connaissent pas. Ainsi, quand un homme s'interroge sur le père qu'il veut être pour ses enfants, il commence par relire sa propre histoire de fils pour pouvoir s'en détacher et oser être différent. Pour nombre d'hommes, cette réflexion débute au moment où leur compagne verbalise son désir d'enfant : eux ne ressentent pas cet appel biologique. Le question du désir d'enfant est différente pour l'un et l'autre.

L'instinct paternel ?

C'est tout récemment, dans les années 80, que des recherches ont été engagées sur ce sujet1. En observant la nature et le comportement des pères, on a pu sortir enfin du postulat que « lorsqu'un mâle était observé s'occupant de ses petits, on qualifiait sa façon d'agir de comportement maternel exprimé par un mâle2 ». Aujourd'hui, être père serait composé de deux étapes3. La première, la paternité, se définit par le père génétique. La seconde étape, la paternalité, consiste à apporter des soins au petit. C'est le père curateur. À l'heure actuelle, la famille est passée de communautaire à nucléaire. Le père devient le premier soutien de la mère. Il se lance dans la paternalité en se sentant parfois très démuni. « Pourquoi chercher à préparer le couple à la naissance de son enfant ? Parce que, pour naître, le bébé a besoin que sa maman s’ouvre ; pour s’ouvrir, la femme a besoin d’être contenue. Et aujourd’hui, le contenant qu’elle choisit la plupart du temps est son compagnon.4 »

Des mots pour le dire

Encore aujourd'hui, il n'est pas aisé pour un homme de contacter ses émotions, de se montrer vulnérable. Il n'a pas appris. (Heureusement que cela change grâce à nombre de parents conscients qui n'enferment plus leurs enfants dans des dogmes tels que « un garçon, ça ne pleure pas », « mais non, tu n'as pas mal, tu es un guerrier, mon fils »). Bref, le futur père est bien en peine pour mettre des mots sur ce qu'il ressent. Travailler sur ses peurs et ses inquiétudes se révèle bien utile pour trouver ensuite les outils qui lui permettront de se sentir […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.