© Jean-Marie Joly
Si l'eau est un formidable outil de jeu et d'expérimentations, pour certains c'est surtout une source d'angoisse. Adultes comme enfants peuvent être touchés par la peur de l'eau, appelée également aquaphobie. De plus, il existe divers degrés de peur, plus ou moins gênants selon les cas, et elle peut apparaître à n'importe quel âge suite à un traumatisme particulier. Cependant, il existe aussi des moyens de gagner du terrain sur la peur et de prendre ou reprendre confiance

Qu'il s'agisse d'être tout simplement mouillé, ou encore éclaboussé, ou bien que la peur porte sur le fait d'avoir le visage immergé ou de n'avoir plus pied, les angoisses liées à l'eau peuvent être variées et certains ne chercheront d'ailleurs pas forcément à y remédier, considérant qu'ils vivent bien avec. En effet il n'y a pas une peur de l'eau mais plusieurs, qui peuvent aller de la simple gêne à la panique incontrôlable. Quand certains appréhendent jusqu'à la douche ou au bain, d'autres éviteront « seulement » les vagues de l'océan. De nombreux critères associés peuvent également entrer en compte : que l'espace soit délimité comme à la piscine ou étendu comme à la mer, la température de l'eau, les courants, les vagues...

La peur ne se raisonne pas

On a parfois tendance, en particulier face à un enfant qui a peur de l'eau, à tenter de lui « prouver » qu'il ne risque rien s'il se mouille juste les pieds par exemple. Or cette volonté de raisonner n'est malheureusement d'aucune aide pour celui qui souffre de phobie (quelle qu'elle soit). La peur n'est pas rationnelle, et celle de l'eau n'échappe pas à la règle. De même, on peut trouver que la manifestation de la peur par telle ou telle personne est vraiment « exagérée » (cris, pleurs...) mais là encore, inutile d'essayer de faire appel à la raison ou à l'intellect, le phobique ne contrôle pas ses réactions. Mieux vaut tenter d'accueillir ce qui se présente en restant soi-même le plus calme et rassurant possible. Le passage en force est, lui aussi, une très mauvaise idée qui a pourtant été de mise assez longtemps dans les piscines : jeter à l'eau quelqu'un qui ne sait pas nager, ou obliger un enfant à nager en l'emmenant où il n'a pas pied... Tout cela ne va qu'accentuer et fixer la peur de l'eau si elle était déjà présente ou en créer une si elle ne préexistait pas !

Le temps et la progression

L'une des clés pour vaincre sa peur de l'eau est de se laisser le temps. Il est certain que l'anxiété ne disparaîtra pas du jour au lendemain, qu'il faudra aller par étapes, semblant parfois toutes petites mais néanmoins nécessaires. L'entourage doit aussi laisser le temps et ne pas juger à la place du phobique que celui-ci est maintenant prêt à passer à l'étape suivante. Dans son livre, où elle explore les différentes questions liées à la peur de […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
J'ai découvert Grandir Autrement lorsque j'attendais ma fille aînée en 2013. Puis je suis passée de lectrice à adhérente de l'association et maintenant rédactrice depuis quelques années. Infirmière de formation, j'ai passé toute ma (courte) carrière dans un service de réanimation néonatale. Depuis la naissance de mes enfants je ne travaille plus en tant qu'infirmière et suis même en reconversion pour devenir doula. Devenir Maman m'a énormément appris et incitée à apprendre, comprendre... L'allaitement, le portage, les massages, le cododo, la recherche de la bienveillance, tous ces éléments ont été à la fois des aides pour devenir la main que je souhaitais être et des défis à relever. Je suis heureuse de pouvoir partager un peu de toutes mes découvertes et en faire encore et encore grâce à Grandir Autrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.