© Jenny Balmefrézol-Durand
La kinésiologie est une forme de thérapie psycho-corporelle qui consiste à pratiquer des tests musculaires comme moyen de communication avec le corps. Notre corps enregistre tout depuis notre vie intra-utérine et porte même en lui des traces (parfois limitantes) de notre lignée transgénérationelle1. Grâce au test musculaire, le kinésiologue interroge les mémoires de notre corps dans le but d’identifier les facteurs qui contribuent aux blocages puis de donner l’information au corps de les lever. Charlotte Béal, kinésiologue spécialisée en périnatalité et dans le domaine de l’enfance, a accepté de partager avec nous les tenants et les aboutissants de son métier. En quoi cette méthode est-elle bénéfique pour les femmes enceintes, les bébés et les enfants ? Quelles sont les raisons qui poussent les patients à faire appel à elle ? La kinésiologie agit sur beaucoup de maux du corps et de l’esprit. Elle regroupe un ensemble de techniques venant de différents domaines psycho-émotionnels, structurels, nutritionnels, énergétiques et neurologiques. Elle permet de maintenir ou de retrouver la santé en étant en meilleure forme physique et psychique. Cette méthode, inspirée par la médecine chinoise, vise à trouver la nature, le lieu et l’origine des blocages, des peurs et des stress. C’est en quelque sorte un décodeur du langage du corps. La kinésiologie cherche également à optimiser le capital « ressources personnelles » grâce à l’accompagnement du thérapeute.

Le test musculaire

Les premières observations en matière de réponses musculaires (muscle testing) remontent à 1912 aux États-Unis. Dans les années 1960, le Docteur Georges Goodheart, chiropracteur, développe sur les bases du test musculaire un nouveau concept appelé kinésiologie appliquée. Son collaborateur, le Docteur John Thie,  démocratise ce concept dans les années 1970 en créant le « Touch for health », ou « Santé par le Toucher », qui deviendra la base de tout l’édifice de la kinésiologie moderne. La kinésiologie ne se résume pas, loin s’en faut,  à l’utilisation du test musculaire, néanmoins il en est un des outils fondamentaux. Il est comme la boussole de l’explorateur. Il sert d’instrument de recherche, il permet le dialogue, identifie et indique les déséquilibres : émotionnels, musculaires, posturaux, hormonaux, énergétiques, etc. Ne se contentant pas de mettre en lumière les déséquilibres du corps, cet outil permet au kinésiologue de repérer ce qui amènera le corps à retrouver son équilibre. Le kinésiologue détermine les équilibrations prioritaires, les effectue, puis vérifie que le corps a bien enregistré, le tout via ce fameux test.

Histoire d’une passion naissante

Charlotte Béal est aide-soignante de formation. « J’ai travaillé auprès de différents publics comme aide-soignante durant plusieurs années et notamment dans des services à la pointe de la technique où le corps physique prime largement sur le reste. L’humain dans sa dimension émotionnelle n’est alors que trop peu pris en compte. Les émotions et les vécus des personnes passent au second plan et cela me dérangeait beaucoup », explique-t-elle. Après avoir eu recours à la kinésiologie pour […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.