© Famille Despontin
Dès la découverte de ce livre1 dans ma boîte aux lettres, je me suis plongée dans l’image de couverture. Une scène si naturelle : une maman et son bambin lovés en peau à peau. Une scène si naturelle, mais est-elle, au final, si courante ? Entre tendresse et douceur, elle nous ramène à une étape cruciale de la vie : la toute petite enfance, précédée de la naissance. Un ouvrage qui nous emmène avec émotion à la rencontre d’Hélène Goninet, une sage-femme ou, comme j’aime les appeler, une sage-fée. Elle fait partie de ces fées qui permettent aux couples qui veulent accueillir leur bébé au cœur de leur foyer de leur apporter la sécurité nécessaire pour que ce processus physiologique puisse se vivre.

Parce que la naissance nous concerne tous personnellement

Certains diront que la naissance est l’affaire du gynécologue. D’autres y incluront les sages-femmes. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes tous nés d’un ventre maternel. Cette naissance, la nôtre, nous a peut-être été racontée. Elle est peut-être, au contraire, taboue. Quoi qu’il en soit, elle a été vécue et a laissé des traces au plus profond de nous. Nous ne sommes que très rarement conscients de l’impact de notre venue au monde. Certains ouvrages2 en parlent. Certaines techniques3 nous permettent de revivre notre naissance et ainsi de lever certains blocages. Des praticiens holistiques tels des kinésiologues, des ostéopathes cranio-sacrés, des micro-kinés pointent souvent la période périnatale et la naissance comme moments clés dans notre fonctionnement d’aujourd’hui. De plus, la plupart d’entre nous deviendrons parents. En connaissant tous les impacts du déroulement de la naissance, nous sommes, dès lors, nous, futurs parents, doublement concernés. Il me semble de ce fait primordial de s’informer de façon globale sur les différentes possibilités qui s’offrent à nous pour accueillir notre enfant.

Parce que la liberté est une valeur fondamentale

Il est important de préciser qu’un choix libre ne peut être posé que lorsque nous avons accès à une information complète et authentique. Cette information se doit d’être dénuée de conflits d’intérêts. L’intimidation et la peur doivent également être bannies. La plupart des personnes se pensent libres, mais ne le sont pas. Elles n’ont, en effet, reçu qu’une infime partie de l’information. Celle véhiculée par les médias dominants et par les hiérarchies médicales. Or, une information partielle ne peut donner qu’un semblant de liberté, malheureusement.

Parce qu’accueillir son bébé chez soi est tout autant (sinon plus) sécuritaire qu’à l’hôpital

Une des informations largement répandue est relative à la dangerosité d’accoucher chez soi. Si vous avez eu ce projet dans votre vie et que vous l’avez partagé autour de vous, il se peut très fortement que vous ayez eu ce genre de réflexion concernant votre choix. Que cela soit de la part de votre entourage (cela fait donc partie de ce que la société véhicule) ou de la part du corps […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.