© Esmérald'Art
L'eau est tellement vitale pour le corps humain et tous les êtres vivants qu'elle est un sujet d'études constant et ce d'autant plus qu'elle est l'élément le plus présent sur Terre. Source de vie, l'eau est chargée de messages au sein des différentes religions et cultes depuis leurs premiers rituels, à l'exemple du baptême chez les catholiques ou de l'eau qui guérit à Lourdes. Nombre de scientifiques et de chercheurs se sont penchés sur la question de savoir ce qui était concrètement transmis par l'eau afin d'y distinguer ce qui relève de la superstition et de la « réalité ». L'histoire et les conclusions de ces recherches sont encore aujourd'hui sujettes à débats, parfois même acharnés....

Bien entendu, il y a consensus autour de la composition chimique de l'eau : autour de la molécule H2O se greffent différents minéraux suivant la provenance et la qualité de l'eau étudiée. Les caractéristiques de la molécule d'eau, extraordinaires au sens où elles contredisent nombre de lois de la physique (à la fois souple et extrêmement forte, prenant du volume à basse température...) sont connues bien que pas toutes expliquées. Le processus d'assimilation de ces molécules par les êtres vivants a lui aussi été mis au jour, tout comme ses vertus thérapeutiques1. De nombreux courants réfléchissant sur l'évolution humaine révèlent que celle-ci n'a pu avoir lieu sans mémoire. Par analogie, d'autres se sont donc interrogés sur la place de l'eau dans la transmission de cette mémoire tant elle est importante dans la nature. Pour autant, parmi les fondements de la biologie traditionnelle, il y a celui qui indique qu’ « il ne peut exister d'activité biologique hors la présence de molécules du principe actif2 » : la polémique autour d'études cherchant à démontrer qu'il peut en être autrement notamment pour l'eau est donc violente puisque les dogmes scientifiques peinent à être remis en question (rappelons que la Terre est restée plate longtemps...).

L'eau est énergie

Dans les années 60, Marcel Violet, ingénieur, a étudié l'aspect énergétique de l'eau par rapport à sa charge d'électricité due à l'orage ou à son exposition au soleil. Les premiers clichés de gouttes d'eau datent de cette période : Theodor Schwenk a mis en image que deux gouttes d'eau ne pouvaient être identiques, tout comme deux cristaux de neige. Les molécules d'eau s'attirant entre elles du fait de leurs charges magnétiques, le regroupement moléculaire forme des agglutinations qui peuvent, en effet, changer à chaque instant. C'est « l'idée fondamentale sous-tendant tous les procédés de dynamisation de l'eau de type bioénérgétique3 » qui se trouvent sur le marché actuellement.

L'eau a une mémoire

Cette hypothèse qu'il pourrait y avoir une transmission d'information biologique spécifique par de l'eau pure était celle du Docteur Jacques Benveniste et de son équipe de l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) dont les observations ont été confirmées par cinq laboratoires dont quatre […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.