© Anne-Laure Schneider
Il existe bien des façons de pratiquer l’instruction en famille (IEF) : cours par correspondance, unschooling, ou alors entre les deux, en s’appuyant sur une ou plusieurs pédagogies spécifiques. Beaucoup de parents (et on les comprend !) sont intrigués par la pédagogie Montessori, mais se demandent si c’est compatible avec l’IEF. Les avantages, les inconvénients, on vous dit tout. Lorsque nous nous sommes lancés dans l’IEF, c’était une solution qui devait être temporaire, le temps de créer une école Montessori. Je voulais partager cette pédagogie avec mes enfants, moi qui ai adoré mes années en école Montessori petite. Je me suis donc formée et nous nous sommes lancés. Petit à petit, nous avons pris goût à la liberté et le projet d’école a disparu. D’autres enfants sont nés et j’ai découvert à la fois les joies et les difficultés de l’instruction en famille avec plusieurs enfants d’âges très différents. Car si certaines de mes amies utilisent des cours par correspondance et renvoient toutes les semaines leurs devoirs, ou que d’autres pratiquent l’unschooling, je crois que je n’envisagerais pas l’IEF avec cinq enfants sans la pédagogie Montessori.

Quand on a une famille nombreuse

J’admire les professeurs des anciennes écoles de campagne avec cinq ou six niveaux différents dans la même classe. Quand il faut faire une dictée à l’un tout en s’assurant que le petit dernier ne met pas de la peinture partout et que la troisième ne se perd pas dans sa division, il y a de quoi devenir fou. Quant à l’unschooling, il ne me laisserait pas assez sereine pour faire face aux inspections annuelles. J’ai besoin d’un cadre un peu plus rassurant. Ce cadre, je l’ai trouvé dans la pédagogie Montessori. Elle me permet de faire travailler en parallèle mes cinq enfants, puisque oui, je considère que même mon petit bébé « travaille », c’est-à-dire qu’il exerce sa motricité, découvre le langage et observe le monde de son regard curieux. Pour les quatre autres, le principe est celui du travail en autonomie : je fais une présentation d’activité et l’enfant la reprend seul pour s’entraîner autant de fois que nécessaire. Non seulement ils apprennent ainsi à être indépendants, mais je n’ai plus qu’à me concentrer sur les présentations et à m’assurer que chacun respecte le calme et la concentration de tous. En Montessori, on dit que l’adulte « est le garant de l’ambiance ». C’est beaucoup moins stressant pour moi et je suis beaucoup plus apaisée avec mes enfants.

L’ambiance Montessori

L’ambiance Montessori est l’environnement qui entoure l’enfant : de l’espace au matériel, en passant par l’éducateur et l’atmosphère de travail. L’ordre, le calme et l’esthétique sont des composantes fondamentales de cette ambiance. Et puis j’ai mes petites astuces : par exemple, pour aider les plus grands à s’inventer des opérations, nous avons des dés à dix faces. Ils lancent quatre dés de couleur différente : les verts leur donnent les unités et les […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.