© Jenny Balmefrézol-Durand

Selon les études1, dans le monde, chaque seconde, 635 couches-culottes jetables sont utilisées pour les bébés. Cela représente 20 milliards de couches jetées chaque année. Les femmes utilisent2 treize fois par an et 520 fois dans leur vie une serviette ou un tampon hygiénique. À l’échelle mondiale, cela représente une consommation de 1 447 serviettes hygiéniques chaque seconde, soit 45 milliards par an. Autant dire que l’impact écologique de ces déchets n’est pas anecdotique ! Comment pouvons-nous faire autrement ? Le zéro déchet dans ce domaine est-il possible ?

Les pratiques d’hygiène naturelle sans déchets jetables sont mal connues et pourtant, elles existent depuis toujours. Ces techniques sont accessibles à tous et ont de nombreux avantages : physiques, émotionnels et écologiques. Pour les bébés, l’idée est de répondre à leur besoin d’élimination non pas avec une couche jetable en permanence mais en étant à l’écoute de leurs signaux afin de leur proposer d’éliminer dans un pot, aux toilettes, au-dessus d’un évier, dans la nature, etc. Le flux instinctif libre invite la femme à se connecter à ses sensations, lui permettant par avance de ressentir le moment où le sang va couler et à l’évacuer aux toilettes, dans la nature, etc.

L’hygiène naturelle infantile (HNI)

Élever son enfant sans couches est une pratique naturelle qui vise à prendre en compte les besoins d’élimination du bébé en lui proposant de l’accompagner dans son action d’élimination. Dès la naissance, le bébé émet des signaux pour nous alerter qu’il va uriner ou faire caca. Si l’on capte ces signaux, on peut alors mettre le bébé en position, sur un pot ou autre. Si on ne fait pas attention à ces signaux, qu’on les ignore, alors le bébé va rapidement cesser de les émettre. L’HNI est avant tout une connexion intime avec le bébé. C’est une forme de communication qui se met en place, un lien de confiance, une complicité absolument magique ! Cela peut se pratiquer dès la naissance. Il y a en premier lieu un temps d’observation car si certains signes peuvent se retrouver d’un bébé à l’autre, chaque bébé a néanmoins sa propre manière d’exprimer ses besoins. On peut aussi commencer l’HNI à tout moment, même si cela semble plus facile de débuter avant les 4 mois du bébé. En réalité, il n’y a pas de recette ou de méthode à suivre à la lettre car l’HNI est une histoire de lien parents-enfant. Il n’y a pas de ratés ou de réussites. Pour vivre l’HNI de manière heureuse, il ne faut surtout pas de pression. Plus on est détendu, plus cela se passe de manière fluide. Il ne faut pas craindre les pipis ou les cacas hors du pot, cela fait partie de l’aventure.

Les signes de bébé

Ils peuvent être des sons, des pleurs, un changement de comportement, d’expression faciale ou alors on peut voir clairement le bébé pousser. Certains bébés cumulent aussi les signes ou n’ont pas les mêmes pour le pipi ou le caca. Pour certaines mères, le sixième sens se met en place et, au-delà des signes, on ne sait pas pourquoi ni comment, mais on sait que c’est le moment, alors on propose et ça marche !

Proposer mais pas imposer

On peut aussi proposer au bébé à des moments-clés, comme par exemple avant de l’installer dans le siège-auto ou avant d’aller dormir. Beaucoup de bébés font aussi pipi au réveil et caca pendant les tétées. Il est important de ne pas trop proposer et de ne pas insister trop longtemps car cela pourrait engendrer des dysfonctionnements. On peut aussi utiliser le langage des signes qui fonctionnera souvent très bien.

La question de l’habillement

Elle est cruciale car si le bébé a froid, son rapport à son corps est biaisé, et si la tenue n’est pas pratique, ça devient compliqué pour les parents. Il existe de nombreuses possibilités, à chacun de voir ce qui lui convient. On peut choisir de récupérer des collants et de les découper au niveau de l’assise, on peut aussi utiliser des jambières, rien n’empêche de mettre une couche lavable par-dessus ou un lange noué si on le souhaite. On peut aussi utiliser les fameux pantalons chinois3.

Le flux instinctif libre

© Jenny Balmefrézol-Durand

Le but est de se connecter à nos sensations corporelles pour ressentir à quel moment on peut aller libérer le flux sanguin par soi-même (un peu comme on le fait avec nos urines). On ressent de différentes façons que le sang va couler, ce peut être des sensations physiques ou une intuition. Au moment où l’on sent que le sang va s’écouler, on contracte le périnée le temps d’avoir accès à un lieu pour le libérer. Certaines femmes peuvent tenir ainsi plusieurs minutes, cela vient avec la pratique. Plus qu’une simple manière de se passer de protection hygiénique, c’est un chemin de conscience et de reconnexion à ses ressentis subtils et à sa féminité. Rien ne nous empêche de le pratiquer au départ avec une protection et puis, plus tard, peut-être plus rien. On peut aussi commencer par le faire sur des petites tranches horaires de quelques heures, tranquillement, chez soi et, petit à petit, cela pourra devenir permanent. Comme pour l’HNI, il ne faut pas se mettre la pression. Pour une jeune fille, ce peut être un peu plus compliqué car le flux est souvent abondant et si elle ne peut pas avoir accès aux toilettes quand elle le souhaite, il sera alors plus sécurisant de le pratiquer avec une protection de manière à ce que les deux options soient possibles. Il est parfois aussi difficile de le faire quand on est une jeune maman si le périnée n’est pas encore bien rééduqué. On peut s’aider au départ avec des visualisations et des temps de conscience au calme. Chaque femme est différente, pour certaines ce sera facile et pour d’autres le rapport au corps peut être plus compliqué. Dans tous les cas, c’est une belle occasion de se connecter à cette partie de notre féminité et à notre intuition. Certaines femmes aiment aussi faire des rituels avec le sang récolté.

Zéro déchet et bien plus

Les protections hygiéniques pour les bébés et pour les femmes représentent une des plus grandes sources de déchets au monde. Vous l’aurez compris, les pratiques de l’HNI et du FIL sont écologiques mais pas seulement : l’intuition, la connexion au subtil, la physiologie sont au centre de ces pratiques. Elles nous permettent de nous connecter avec magie à des dimensions de nous-même ou de notre bébé souvent ignorées. Cela peut sembler compliqué en théorie mais en réalité, si on prend le temps d’observer (que ce soit notre flux ou notre bébé), on comprend souvent vite les signes.

Pour aller plus loin

Vous trouverez sur Internet des sites regorgeant d’informations sur le FIL et l’HNI. Vous pouvez aussi trouver des vidéos qui peuvent être aidantes pour commencer l’HNI.
Sans couches, c’est la liberté ! À la redécouverte de l’hygiène naturelle du bébé, Ingrid Bauer, Éditions l’Instant Présent (2006).
Le Flux instinctif libre, ou l’art de se passer de protections périodiques, Jessica Spina, Éditions l’Instant Présent (2020).


1 https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/325-consommation-de-couches-jetables-dans-le-monde.html 
2 https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/1598-consommation-mondiale-de-serviettes-hygieniques.html
3 Pantalons découpés ou fendus au niveau des fesses et du sexe permettant à l’enfant de faire ses besoins sans se dévêtir.

Ardéchoise d'adoption, j'habite avec ma famille en pleine nature dans une petite ferme traditionnelle. Je suis une Maman-Passion de trois enfants. Je vis un quotidien passionnant et rebondissant entre le travail à la ferme (agriculture biologique, permaculture), l'instruction en famille en unschooling, mon activité de doula, énergéticienne, d'art-thérapeute et l'écriture. Notre ferme est un lieu de vie et d'expérience où le projet est de relancer des savoir-faire ancestraux et vivriers dans le but d'une acquisition d'autonomie et de partage. Nous nous intégrons dans un réseau solidaire de nombreuse familles ardéchoise que se soit pour la paysannerie, la parentalité bienveillante ou l'IEF. Nous militons au quotidien par notre mode vie, nous sommes engagés pour un « mieux vivre » et ensemble de préférence!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.