© Famille Despontin

La nature regorge de trésors. Sachons rester humbles et remercions-la pour cet éventail des possibles. J’ai eu la chance de rencontrer Xavier Van de Putte, aromatologue et co-fondateur de la société Krealikos1. Partons à sa rencontre.

Xavier, après un parcours estudiantin et professionnel varié, a ressenti le besoin de se tourner vers un pôle plus lumineux de l’humanité. Son épouse, pharmacienne, lui conseille alors de s’intéresser aux huiles essentielles. Dans un premier temps, assez dubitatif, il accepte de rencontrer un passionné de ces fragrances. Cet échange sera le point de départ de cette belle aventure car la magie subtile des huiles essentielles commence à opérer…
Afin de pouvoir acquérir les connaissances nécessaires, Xavier aura la chance de suivre en privé la formation complète d’aromathérapie avec Dominique Baudoux2. Par la suite, en collaboration avec son épouse, il décide de reprendre une officine de pharmacie et plonge d’autant plus dans le monde des arômes essentiels.
Cette intimité avec le monde de l’aromathérapie lui fait prendre conscience des limitations et des lacunes que les huiles essentielles peuvent présenter. En effet, les huiles essentielles sont déconseillées, voire interdites à certains publics (bébés, femmes enceintes et allaitantes notamment), certaines d’entre elles sont irritantes et la totalité sont incompatibles avec un usage au niveau des muqueuses.
À la suite d’un rêve que nous pourrions qualifier de messager, où Xavier se soignait à partir d’hydrolats, il a commencé à s’interroger sur le transfert possible de ce rêve dans la réalité.

Qu’est-ce qu’un hydrolat ?

L’hydrolat est le coproduit aqueux résultant de la distillation d’une huile essentielle. D’un point de vue thérapeutique, nous pouvons dire qu’il est complémentaire des huiles essentielles et moins risqué à l’usage. Néanmoins, après une seule distillation, restent présents dans l’hydrolat divers éléments qui pourraient favoriser la putréfaction.
Pour Xavier, la clé réside dans la notion de pureté afin de pouvoir utiliser ces hydrolats sans ajout d’additifs. C’est de cette volonté de pureté qu’est née, progressivement, la technique de bi-distillation. Elle permet d’éliminer ces divers oligo-éléments, minéraux et micro-substances végétales solides restants, et par conséquent, d’agrandir la sphère d’utilisation des hydrolats.

La période périnatale, période sacrée, mais pas forcément dénuée de maux

Au fur et à mesure de ses expériences avec les hydrolats, Xavier obtient des résultats montrant une réelle efficacité. L’enthousiasme est grandissant.
Aucune rencontre ne se faisant par hasard, plusieurs sages-femmes lui font part du fait que la périnatalité est un secteur qui présente une réelle attente pour pallier le manque de solutions visant à soulager les futures mamans et les jeunes bébés. Sont tout d’abord organisées des conférences, auxquelles s’additionnent des ateliers pratiques. Les demandes venant de sages-femmes étant de plus en plus nombreuses, l’idée de proposer une formation à ces gardiennes de la Vie se met en place…
C’était sans compter sur cette aventure covidienne qui allait pointer le bout de son nez ! Le Covid n’empêchant pas les bébés de venir se loger au creux de leur mère, occasionnant parfois divers maux, les sages-femmes continuent d’être en quête de savoirs. Dès lors, Xavier bifurquera vers la mise en place d’une formation en ligne permettant ainsi aux sages-femmes de se nourrir de nouvelles connaissances inédites et sûres pour accompagner les mamans. Cette formation initialement conçue pour les sages-femmes, sera rapidement convoitée par d’autres professionnels adjoints à la périnatalité, comme les pédiatres et les gynécologues.
Allons découvrir plus précisément quelques-uns de ces hydrolats de la sphère périnatale…

La trousse de base de la future maman

Xavier nous partage quelques hydrolats qui constitueraient la base de la trousse de la future maman. Bien sûr, celle-ci est modulable à souhait en fonction de chaque parcours de grossesse.

  • L’hydrolat de verveine. Il va agir sur la sphère digestive en calmant les brûlures d’estomac. La verveine contient, en effet, du limonène qui agit comme un anti-acide au niveau de l’estomac.
  • L’hydrolat de camomille noble. Il va, lui, agir sur la sphère psycho-émotionnelle avec son caractère anxiolytique, permettant de réduire le stress éventuel ressenti par les futures mamans. De plus, la camomille permet d’améliorer la qualité du sommeil.
  • L’hydrolat de tea-tree, avec ses qualités antiseptiques, permet de désinfecter toutes les petites blessures rencontrées.
  • L’hydrolat de cyprès aura une action sur la rétention d’eau dont peuvent souffrir certaines futures mamans, notamment lors du troisième trimestre de la grossesse. Son action est double : à la fois circulatoire et diurétique.

La trousse de Bébé

Nous pouvons également constituer un trousseau pour le bébé. Précisons que les hydrolats peuvent être utilisés dès la naissance.

  • Pour les coliques : l’hydrolat de fenouil ou l’hydrolat d’anis. Pour les bébés nourris au biberon, l’hydrolat peut être mis directement dans le biberon. Quant aux bébés allaités, la maman peut soit pulvériser l’hydrolat sur son mamelon, soit le boire dans un peu d’eau avant la tétée.
  • Pour les poussées dentaires : l’hydrolat de camomille, à utiliser de préférence avec un flacon pipette, qui permet de laisser tomber l’hydrolat directement au niveau de la gencive.
  • Pour la sphère ORL : l’hydrolat de tea-tree ou l’hydrolat de romarin à cinéole. Ce dernier pourrait éviter la prise d’un antibiotique. Le romarin à cinéole a en effet la propriété de combattre assez facilement les bactéries multirésistantes.
  • Pour la bronchiolite : l’hydrolat de tanaisie car il a une action anti-inflammatoire sur les bronchioles.
  • Pour l’agitation du soir : l’hydrolat de camomille. Si l’agitation relève de l’angoisse, on peut le combiner avec l’hydrolat d’angélique.

Modes d’utilisation

Les hydrolats bi-distillés peuvent s’utiliser de différentes façons.

  • Par voie interne. Pour potentialiser les hydrolats à boire, il faut les diluer dans un peu d’eau. A contrario, si leur action nous semble trop importante, il suffit de ne plus diluer les hydrolats.
  • En aérosol. Notamment pour tous les maux de la sphère ORL. Les hydrolats s’utilisent purs. La guérison sera souvent accélérée, en comparaison avec les autres traitements habituellement prescrits, grâce à la grande biodisponibilité des principes actifs.
  • En spray nasal.
  • En spray buccal, notamment pour les utilisations sublinguales.

La bi-distillation permet d’utiliser les hydrolats au niveau des yeux, ainsi qu’au niveau des muqueuses.
Des mélanges de différents hydrolats peuvent être réalisés avec un maximum de six ou sept hydrolats par mélange pour garder une cohérence d’informations.

Faire plus ample connaissance

Si vous désirez vous informer de façon plus approfondie au sujet de ces trésors de la nature, je vous recommande le livre de Xavier Van de Putte3. Il vous permettra d’avoir sous la main les conseils nécessaires pour vous soulager d’un grand nombre de maux, ainsi que pour aider votre bébé/bambin à retrouver un équilibre de santé.

Et si le cœur vous en dit, la formation vous permettra d’aller encore plus en profondeur à la rencontre de ces subtilités olfactives4.


1 Xavier a accepté que notre rencontre soit filmée. Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet échange sur notre site.
2 Dominique Baudoux est Docteur en pharmacie et aromatologue, fondateur de l’École Française d’Aromathérapie et du Collège International d’Aromathérapie.
3 Hydrolathérapie de Maman et Bébé, Xavier Van de Putte, autoédition Le livre en Papier (2019).
4 http://krealikos.com et http://oflor.be.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.