© Pixabay
Je suis doula depuis six ans et si une chose me chagrine, c’est bien celle dont je vais vous parler. Trop souvent, quand le téléphone sonne pour une demande d’accompagnement, c’est une femme, un homme, un couple au bout du rouleau qui me parle. Après avoir été malmenés, négligés, ignorés, parfois même trompés, après avoir entendu tout et son contraire, voilà qu’ils font appel à moi pour recoller les morceaux, démêler le vrai du faux et tenter de retrouver confiance en eux. En écoutant leurs parcours, tous uniques, chaque fois, je ne peux m’empêcher de songer que s’ils avaient eu une doula dès le début de la grossesse, leur chemin aurait été très certainement plus doux... Avoir une doula à ses côtés pendant la grossesse, c’est s’offrir la chance de vivre pleinement ce moment si particulier de notre vie. C’est avoir une personne à l’écoute, qui accompagne de manière holistique1 et qui sera présente au bon moment. Une doula n’est pas un médecin et ne propose rien de médical, elle est une présence bienveillante qui procure écoute, soutien logistique, partage d’informations, mise en réseau et plus encore. Elle est aussi bien là pour la femme que pour l’homme et même parfois pour les enfants déjà présents. Pendant la grossesse, elle pourra accompagner les parents aux divers rendez-vous s’ils le souhaitent, elle pourra les mettre en lien avec des professionnels acteurs de la naissance ou encore leur présenter des familles ayant eu un vécu similaire et pouvant être des personnes ressources. Elle peut aider à concevoir un projet de naissance, préparer l’accouchement ainsi que l’allaitement, elle peut aussi soutenir la femme dans son quotidien même pratico-pratique. Elle dispose de multiples matériels qu’elle peut mettre à disposition des parents : livres, ballons, piscine d’accouchement, porte-bébé, etc. Une doula, c’est avant tout une personne ouverte, qui ne fait pas de prosélytisme et qui accompagne les parents dans leur chemin, aussi singulier soit-il. L’accompagnement d’une doula n’a pas de forme prédéfinie, il se co-crée en fonction des besoins de la femme ou de la famille et ce, dès le début de la grossesse et même parfois dès le début du projet d’avoir un bébé. Une doula a du temps à accorder aux parents qu’elle accompagne, elle se rend disponible au maximum que ce soit par mail, par téléphone ou lors des rendez-vous. C’est une personne de confiance sur qui l’on peut compter chaque fois qu’on en ressent le besoin : elle prend soin, prend des nouvelles, soutient dans les moments difficiles et célèbre le temps de la grossesse et de l’accouchement. Élise connaissait les doulas avant d’être enceinte : « J’ai toujours trouvé ça super pour celles qui en avaient besoin. Mais moi je n’étais pas de celles-là, enfin c’est ce que je croyais... Et finalement quand ça a tourné au vinaigre, j’ai changé de point de vue et je me suis dit ‘‘zut alors, j’ai loupé le coche’’. Pour ma deuxième grossesse, j’ai fait appel à une doula pour m’accompagner dès le début […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.