© Émeline Génot
Une petite envie de redevenir un homme ou une femme préhistorique ? De fabriquer votre propre matériel d’artiste ? Peut-on fabriquer peinture et pinceaux ? Essayons de créer nos propres matériaux et ustensiles... Pour faire simple, la peinture est composée de pigments colorés et d’un liant. Le liant permet aux pigments d’adhérer sur la surface. Il peut s’agir d’eau, de blanc d’œuf, d’huile, de colle de poisson, de colle de bois de cerf, de gomme arabique ou de cerisier, et même d’urine pendant la Préhistoire, paraît-il. Les pigments colorés sont d’origine minérale ou métallique (ocre, blanc de plomb, lapis lazuli...), végétale (charbon de bois, garance, indigo, gaude...), animale (noir d’os, carmin de cochenille, pourpre), synthétique ou artificielle (bleu outremer, rouge de cadmium...).

Comment fabriquer sa peinture ?

Pour fabriquer de la peinture à l’huile, par exemple, il suffit de pigments et d’huile de lin (ou d’huile d’œillette, ou encore d’huile de lin cuite appelée standolie). On peut donc la préparer soi-même en mélangeant du pigment au liant (l’huile) jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à crêpe. Lorsque l’on visite l’usine d’ocre de Roussillon en Provence, la visite comporte une étape très ludique qui consiste à peindre avec des ocres réduits en poudre directement mélangés à de l’eau... Magnifique résultat en perspective ! Les terres utilisées sont lavées puis décantées pour séparer le pigment du sable. On peut tout simplement jouer les artistes préhistoriques avec de la terre colorée mélangée à de l’eau, appliquée avec les mains, avec un bâton creux dans lequel on souffle, ou avec un pinceau artisanal constitué de branchages ou de poils d’animaux liés à un bâton et, éventuellement, taillés en pointe ou en biseau. Voici une recette de peinture naturelle très accessible aux enfants. Elle peut servir à peindre sur des cailloux, du bois, du papier... Prévoir cent cinquante grammes de farine, cent cinquante millilitres d’eau, deux cuillères à café et demi de sel, des colorants naturels (poudre de chocolat, curcuma, paprika, plantes broyées, pigments minéraux...). Mixer tous les ingrédients hors colorants, puis séparer en plusieurs portions pour faire des essais de coloration. On peut ajouter un peu de fécule de maïs ou de pomme de terre et chauffer légèrement pour épaissir. Dans des récipients hermétiques, la peinture peut se conserver trois mois.

Les encres végétales

Dans la formation « Passeur de Nature » d’Éveil et Nature, Émilie1 nous propose de partir dans la nature avec un papier épais fixé sur un support, et d’encourager les enfants à trouver des « feutres naturels ». À eux de frotter sur leur feuille de papier fleurs, feuilles, champignons, pistils de fleurs ou autres, et d’observer la trace colorée ainsi créée. Il est possible de fabriquer des encres végétales à partir de plantes diverses : fleurs, feuilles, myrtilles, mûres ou baies de sureau, chou rouge, betterave... Pour la plupart des […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.