© Groovy Banana Photography
La joie s’exprime et se transmet de bien des manières, conscientes et inconscientes, et ce, dès le début de la vie. Qu’elle soit rire, sourire, exclamation, danse, sursaut, élan, larmes… la joie se lit sur le visage et se traduit dans le corps de celui ou celle qui la ressent. En outre, la joie, comme toutes les émotions, est communicative. Elle a donc la faculté d’être transmise, de manière immédiate, mais aussi de façon plus durable, comme un héritage à cultiver précieusement et à transmettre à son tour. La joie est, bien souvent, aux origines même de la vie. La conception d’un enfant n’est-elle pas en soi un grand moment de joie ? L’union intime de deux êtres qui s’aiment au point de désirer créer, ensemble, une nouvelle vie, de donner vie à un autre être humain, est en effet pourvoyeuse de joie, et de joie partagée, ce qui en décuple la force et les effets. On dit souvent qu’il faut éviter les émotions négatives durant la grossesse ; alors, même si celle-ci survient dans un contexte peu propice à l’insouciance, que certaines circonstances peuvent faire de l’ombre à cette joie immense de porter la vie, rien ne nous empêche, bien au contraire, de cultiver la joie dans notre quotidien de femme enceinte : rire dès qu’on en a l’occasion, chanter, danser, privilégier, le plus possible, des activités qui nous détendent et qui nous font du bien. Voilà autant de manières de convoquer la joie et, ce faisant, tout en s’en laissant imprégner, de la transmettre à son bébé. Sophie Metthey, dans son livre Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse1, insiste sur le fait qu’il est important de se « permettre d’aller vers tout ce qui stimule la joie et la gaîté ; s’amuser, rire ; s’autoriser la légèreté […] », ajoutant qu’« au niveau émotionnel, la nourriture la plus aidante est l’énergie de la joie. Les états de joie sont comme le soleil qui fait fondre la glace de nos mémoires et émotions douloureuses. Je parle bien sûr des joies profondes qui nourrissent véritablement et réjouissent notre cœur et non des joies superficielles et compensatoires. » Finalement, écrit-elle, « La question que toute femme enceinte devrait se poser est “Qu’est-ce que je peux faire pour apporter davantage de joie dans ma vie dès à présent ?” »

La joie : un état naturel chez l’enfant

La détente et la plénitude provoquées par la joie sont donc à la fois bénéfiques à la femme enceinte et à l’enfant qu’elle porte puisque celui-ci les perçoit, comme il perçoit tout changement d’humeur ou état émotionnel de sa mère. Mais nous pourrions aller plus loin en partant du postulat que l’être humain, par nature, est joyeux. Cela est particulièrement flagrant lorsqu’on observe un jeune enfant : celui-ci semble avoir une compétence innée pour la joie de vivre […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e
Maman de trois enfants, j'ai vu mes convictions quant à la nécessité de prendre soin de soi, des siens et de son environnement renforcées par la maternité. Déjà utilisatrice de produits naturels et privilégiant une alimentation la plus saine possible élaborée à partir de produits bio et locaux, j'ai tout naturellement poursuivi dans cette voie en allaitant mes enfants et découvert par la même occasion que je pratiquais le maternage proximal, étant aussi une adepte du cododo et du portage intensif en écharpe. Une fois plongée dans le bain, à l'écoute des besoins de mes tout-petits, je me suis passionnée pour la bienveillance et la non-violence rapportées à l'éducation. Et cela n'a plus cessé depuis ! Quand j’ai découvert Grandir Autrement, peu après la naissance de mon premier enfant, je me suis reconnue dans bien des témoignages, je me suis sentie concernée par les thèmes abordés et j’ai aimé d'emblée la façon dont les sujets étaient traités. Enfin un magazine qui parle de ce que je vis et ressens au quotidien, me suis-je dit ! C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de participer à l’élaboration de ce magazine en y adjoignant ma passion pour l'écriture afin de contribuer à la diffusion de sa philosophie qui m'a si bien éclairée sur mon chemin de maman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.