© Jenny Balmefrézol-Durand

Il n’est pas toujours aisé dans une société du « qu’en dira-t-on » de mettre de côté son auto-jugement au profit de sa créativité. Pourtant, il est grand temps de lâcher les notions de « bien faire », de « rentabilité » et de « productivité » pour vivre une créativité débridée ! Par le jeu naissent et s’expriment des univers insolites et poétiques, à la fois drôles, émouvants et révélateurs. À l’heure des jeux virtuels, il est hélas trop rare d’éprouver la feuille blanche en famille. Les jeux que je vous propose ici ne demandent pas de compétences particulières. Être dans le même espace, partager le même support ou faire tourner la feuille : le bonheur du partage et de la coopération devient une véritable émulation pour de grandes parties de plaisir en couleurs !

Entre textures et couleurs, matières et lumières, les arts plastiques sont autant de plaisirs ludiques et fascinants. Quand le corps se met en mouvement pour faire apparaître la trace, c’est tout l’être qui s’anime. Affranchis de toute attente quant aux résultats graphiques, la peinture, le dessin ou le collage deviennent un savoureux mélange d’émotions et de sensations. C’est dans une créativité partagée dans le plaisir et la bienveillance que l’authenticité se révèle. Plus on est libéré de son jugement, plus le lâcher-prise prend le pas sur la raison et laisse alors s’exprimer la simplicité du moment présent.

Cheminer en Occident avec la créativité

© Jenny Balmefrézol-Durand

Quand un tout-petit dessine, son corps tout entier est engagé dans cet acte. Le plus souvent, il est debout et sa main ne touche pas le support. L’acte de dessiner lui permet par le geste d’habiter son corps et par la trace d’avoir la preuve de son existence. Ainsi il va renouveler sans limite cette expérience, parfois avec plaisir, parfois avec colère. En grandissant, généralement, l’enfant s’assoira pour dessiner. Il aura des projets, des intentions. Il réfléchira avant d’agir. Il voudra connaître l’avis des autres sur ses créations et souhaitera sûrement les archiver. Lors de l’adolescence, très souvent le dessinateur « revendiqué » se fixe un idéal qui tend vers un réalisme photographique. Il est souvent difficile pour un adulte qui n’a pas dessiné depuis l’école de se lancer dans cette aventure. L’auto-censure est bien présente et prend le dessus sur l’envie et le plaisir immédiat. Dessiner en famille, dessiner avec des enfants ou comme un enfant est un facilitateur et un moteur précieux et efficace. Le regard doux de ses enfants, leurs capacités d’émerveillement, leur simplicité peuvent être de superbes moyens de renouer avec l’expression graphique !

L’art de recoller les morceaux

Le collage aussi est un art étonnant : intellectuel, ludique, créatif, passionnant, nourrissant et libérateur. Il consiste à faire cohabiter sur un même support des éléments qui au départ ne se connaissaient pas. Morceau de magazine, lambeau de tissu, papier de bonbon, ticket de métro ou de cinéma, place de concert… Déchirer d’un geste vif, découper au plus précis, superposer, empiler ou tresser sont diverses possibilités pour exprimer son besoin du moment. Comme pour la peinture et le dessin, les jeux de collage sont multiples et peuvent se pratiquer seul ou accompagné.

Jouer à être créatif, mode d’emploi

Installez-vous sur un coin de table, au sol, au bord de l’eau ou dans l’herbe avec quelques feutres, crayons, tubes de gouache ou aquarelle. Une paire de ciseaux, de la colle, quelques feuilles de papier et quelques magazines. Je vous propose ici des activités peu onéreuses qui peuvent être mises en place avec peu de matériel. À la fin des activités, prenez le temps de découvrir, et de commenter vos réalisations. Que m’inspire cette image ? Que raconte-t-elle ? Pourquoi me plaît-elle ou me déplaît-elle ? Ce sont toujours de riches moments de discussions avec soi et avec les autres, qui peuvent être des reflets de vous-même, de vos questionnements ou des enjeux de la famille. Pour chacun des jeux n’hésitez pas à en créer des variantes. N’hésitez pas à adapter les activités à l’âge des enfants car, bien accompagnés, même les plus petits pourront participer !

Peinture et dessin

1

Les boîtes

© Jenny Balmefrézol-Durand

Préparer trois boîtes : une « Qui », une « Où », une « Comment ». Dans la boîte « Qui », chaque participant dépose des idées de personnages décrits sur des papiers pliés, par exemple : une étoile multicolore, un fermier avec des bottes à pois, un cycliste en robe de chambre… N’hésitez pas à être farfelu. Dans la boîte « Où », chacun désignera des lieux, par exemple : sur la lune, dans un champ de fraises, sur un bateau de pirate… Et enfin dans la boîte « Comment », vous mettrez des contraintes de réalisation, par exemple : avec la main non dominante, avec la bouche, avec les yeux fermés, avec un crayon dans chaque main, avec une éponge, en noir et blanc… Une fois les boîtes prêtes, tirer chacun un papier dans chaque boîte et dessinez.

2

Gribouillis

Chaque participant dessine un gribouillis sur une feuille. Ensuite chacun fait passer sa feuille à son voisin de gauche. Maintenant faites apparaître une image fictive dans le dessin que vous avez devant vous. Par exemple : un ensemble de traits vous fait penser à la mer alors ajoutez- y des poissons. Faites à nouveau tourner les feuilles et dessinez encore pour faire apparaître des images figuratives. Continuez ainsi à faire tourner les feuilles jusqu’à ce que votre dessin de départ vous revienne.

3

Silhouette

Pour ce jeu il faut des feuilles très grandes ou plusieurs feuilles scotchées les unes aux autres. Allongez-vous sur la feuille de manière à y être en entier. Quelqu’un va faire le tour de votre corps avec un feutre. Renouveler l’opération pour chaque participant. Vous avez à présent devant vous vos silhouettes. Maintenant, ornez-les avec les formes et les couleurs qui vous inspirent ou qui reflètent votre état du moment. Ça peut être l’occasion de demander à votre enfant comment il se sent dans son ventre, dans ses pieds… Vous pouvez également lui proposer, par exemple, « Quelle couleur te ferait du bien sur ton bobo au genou ? ». Vous pouvez aussi faire ces jeux en dessinant une silhouette de taille réduite sur une feuille moins grande.

4 En mouvement

Installez un espace de peinture vertical. Si ce n’est pas possible, mettez-vous au sol. Si vous êtes musicien, prenez votre instrument, sinon : chantez, sifflez ou tapez dans vos mains. Peignez sur le rythme selon votre inspiration. Grands gestes lents, pointillés rapides, taches de peinture… Vous pouvez également ajouter des contraintes en utilisant la boîte « Comment ».

5 Le foulard

Choisissez une image, observez-la un moment. Bandez-vous les yeux avec un foulard. Ensuite dessinez ou peignez tous simultanément le souvenir que vous avez de cette image.

Collage

1 Boîtes à papiers

© Jenny Balmefrézol-Durand

Préparez-vous des boîtes à collage, par exemple : une boîte pour les images bleues, une pour les fleurs, une pour les personnages, une pour les mots et les lettres, une pour les objets, une pour les papiers récupérés du quotidien, une pour les paysages… Une multitude de boîtes sont à imaginer. Ensuite choisissez-en une au hasard ou pas, donnez un thème ou pas et collez.

2 Cinq mots et cinq images

Chacun se munit d’une feuille. Dans des magazines, découpez cinq mots ou phrases et cinq images. Ensuite collez sur les feuilles une image et un mot (ou une phrase), puis faites tourner les feuilles. Coller à nouveau une image et un mot. Continuez ainsi de faire tourner les feuilles jusqu’à ce que tout soit collé.

3 Pochette surprise

Préparez une enveloppe vide par participant. Chacun découpera une image et un mot. Donc si vous êtes quatre, découpez quatre images et quatre mots. Déposez dans chaque enveloppe un mot et une image. Une fois les enveloppes remplies, mélangez-les. Tirez au hasard une enveloppe, ouvrez-la, regardez et collez à votre guise.

4 Fenêtre

Dessinez une maison ou un immeuble. Découpez trois côtés de chaque fenêtre à l’aide d’un cutter de manière à pouvoir les ouvrir. Faites autant de fenêtres que vous êtes de participants. Ensuite chaque personne colle derrière la fenêtre une image qu’il a choisie.

5 Le changement

Décidez ensemble d’un thème de changement que vous voudriez voir apparaître dans votre famille. Formulez-le, par exemple : « Dans notre maison, nous voulons de l’amour, de la joie et pas de disputes ! » ou « Nous aimons les livres alors prenons en soin ! »… Écrivez la phrase ou découpez les lettres dans des magazines puis cherchez des images qui correspondent à votre idée de changement, collez et affichez le collage chez vous en évidence.

Pour aller plus loin

Le Jeu de peindre, Arno Stern, Éditions Acte Sud (2011). L’Atelier collage, Chistine Hof, Éditions Chronique Sociale (2015).
Libérez la créativité de vos enfants, Julia Cameron, Éditions Dangles (2014).
Fantaisies et Griboullis, Anne-Marie Jobin, Éditions Le jour (2015).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.