© Orane F

L’école Decroly de Saint-Mandé (Val-de-Marne) est une école/collège publique fondée en 1945 selon la pédagogie créée par Ovide Decroly (pédagogue, médecin et psychologue belge, né en 1871 et mort en 1932). Cette école/collège propose une pédagogie différente à ses élèves, qui s’inscrit dans le courant des Pédagogies Nouvelles comme Montessori ou Freinet.

© Orane F

Les classes vont de la maternelle à la troisième. Comme c’est une école publique, on y enseigne le programme de l’Éducation nationale et les
enfants y apprennent les mêmes notions que dans une école classique. Mais l’approche y est différente.
Les principales différences de Decroly sont que les élèves ne sont jamais notés, que ce soit en primaire ou au collège, que le travail en groupe est très présent et qu’il y a une haute confiance entre professeurs et élèves (ils se tutoient, les professeurs sont appelés par leurs prénoms par les élèves). Certains cours sont organisés en « modules », dans lesquels on mélange plusieurs classes, qu’on partage en groupes (en sixième, on suivra donc certains cours avec des CM2 et d’autres avec des Cinquièmes).

En primaire, chaque année, un « thème de l’année », commun à toutes les classes, est choisi par l’équipe des enseignants. Presque tous les travaux et apprentissages réalisés seront basés sur ce thème. Le thème de l’année est en lien direct avec la vie, comme « Communiquer », « Se protéger des intempéries », « Se nourrir », par exemple.
Au collège, ces thèmes sont remplacés par une matière, le Projet, où l’on débat, crée, construit et écrit avec les camarades et les professeurs principaux du niveau. Le Projet a également un thème commun à tous les niveaux de collège qui est défini chaque année par les professeurs. Ce thème est plus complexe et plus abstrait qu’en primaire, pour suivre la maturité des enfants. Par exemple, le thème de cette année est « Miroir », l’an dernier c’était « Pouvoir ? ».

© Orane F

La nature est très présente dans l’école : située le long du bois de Vincennes, un espace de ce dernier sert de cour d’école sur le temps de midi. Les enfants se servent d’éléments récupérés dans le bois pour leurs apprentissages, de la maternelle au collège : compter avec les marrons, décorer la classe avec des branches d’arbres, comparer, peser et mesurer les bâtons, les feuilles ou les cailloux, chercher et étudier les petites bêtes de la cour en cours de SVT… Plusieurs espaces de jardin sont aussi aménagés dans l’école. Les classes y cultivent des plantes et des légumes et apprennent à prendre soin de leur parcelle, grâce au compost alimenté par les déchets de la cantine.
Decroly n’est pas seulement une école, c’est aussi une seconde maison pour les enfants, avec plein de personnes de confiance à qui parler en cas de besoin.

Interview d’une maman d’élèves en CM1 et en cinquième

  • Grandir Autrement : Comment avez-vous connu l’école Decroly ?
    Aude :
    C’était quand mes enfants étaient encore bébés, par une amie de square.
  • Quels sont les avantages de cette école pour vos enfants ?
    Elle favorise la coopération, le travail de groupe et j’apprécie qu’ils évoluent dans un système non-compétitif.
  • Quels sont les inconvénients de cette école pour vos enfants ?
    Ce qui est difficile, c’est que les élèves viennent de tout le département, il n’y a donc pas de vie de quartier. Il est plus difficile de retrouver les copains au square le mercredi ou le week-end.
  • Quels sont les inconvénients de cette école pour vous ?
    Le principal inconvénient pour moi est que l’école est loin de chez nous, les trajets sont pesants. Le fait qu’il n’y existe pas de garde périscolaire demande une organisation parentale forte.
  • Quels sont les avantages de cette école pour vous ?
    La communauté de parents est très soudée, il y a beaucoup d’entraide. Nous nous connaissons bien et nous pouvons compter les uns sur les autres. Nous sommes également proches des enseignants et de l’équipe pédagogique. Nous pouvons leur parler, nous échangeons beaucoup avec eux. Cela forme une communauté qui entoure l’enfant avec bienveillance.
  • Pourquoi avez-vous voulu faire entrer vos enfants dans l’école/collège Decroly ?
    Je ne souhaitais pas qu’ils « deviennent élèves », le crédo de l’école de notre quartier à l’époque, comme de tant d’autres. Je voulais qu’ils apprennent en étant respectés dans leur individualité. Je ne voulais pas qu’ils entrent en compétition avec les autres, ni qu’ils apprennent « pour la note », pour le jugement des adultes. Cette école me semblait parfaite pour qu’ils puissent s’épanouir.
  • Est-ce que cela a été compliqué ?
    Non. J’ai eu une grande chance car mes enfants ont été tirés au sort dès la petite section
© Orane F

Interview de Mélina, élève de cinquième

Grandir Autrement : Qu’est-ce qui change dans cette école/collège Decroly par rapport à ton ancienne école ?
Mélina :
On a plus de liberté, on se sent vraiment comme chez nous, et puis il n’y a pas de notes et les récréations durent plus longtemps.

  • Aimes-tu ces changements ?
    Oui, mis à part le fait que le CDI n’est presque jamais ouvert.
  • Quels sont les défauts de cette école/collège selon toi ?
    Les élèves finissent plus tard que dans les autres collèges, à 17 heures presque tous les jours.
  • Depuis quand voulais-tu entrer dans cette école ?
    Mes parents essayaient de m’inscrire à Decroly depuis que je suis en CM1, car nous avions déménagé. Je n’ai été admise que cette année, pour mon année de cinquième.
  • Comment trouves-tu les rapports profs/élèves ?
    J’aime qu’on puisse les tutoyer, les appeler par leur prénom.
© Orane F

Interview de Cécile (professeure de français) et de Zohra (professeure de mathématiques), enseignantes au collège Decroly

  • Grandir Autrement : Depuis quand enseignez-vous à Decroly ?
    Cécile :
    Depuis dix-neuf ans, quand j’ai commencé ma carrière.
    Zohra : Je suis entrée dans l’école au début de l’année dernière.
  • Qu’est-ce qui caractérise cette école selon vous ?
    Cécile :
    Le lien entre les élèves, les parents et les professeurs, la dimension humaine. Le travail en équipe, pour les enfants comme pour les adultes, et, d’une certaine manière, les enfants et les adultes font aussi équipe. À Decroly, chaque enfant a sa place singulière dans le groupe. Cela laisse chacun grandir à son rythme et à sa juste place dans un cadre collectif.
    Zohra : Oui, je pense aussi que c’est la relation de confiance qu’on a avec les parents et les élèves. L’implication de chaque intervenant, les parents et les profs. Le travail en équipe de tous les profs ensemble, qui se réunissent toutes les semaines et qui échangent beaucoup entre eux. L’accompagnement de chaque enfant à son rythme.
  • Aimez-vous les rapports profs/élèves de cette école ?
    Cécile :
    Oui, c’est une des raisons pour lesquelles je reste ici. C’est une relation de respect mutuel. Nous ne sommes pas que des profs, nous sommes aussi vus comme des personnes et nous pouvons être nous-mêmes. D’ailleurs, nous partageons avec les enfants toutes sortes de temps en dehors de la classe, dont des temps festifs. Nous ne connaissons pas seulement les enfants comme élèves, en classe, mais aussi dans leurs rapports de groupe, à la récré, sur les temps de déjeuner…
    Zohra : Oui, beaucoup. Notre proximité produit de la confiance et du respect.
  • Quelles sont les qualités de ce collège Decroly d’après vous ?
    Cécile :
    Le suivi détaillé de chaque enfant. On connaît très bien les enfants. À leur sortie, ils savent qui ils sont, et ils ont un bon rapport avec les adultes. C’est le retour que nous avons des jeunes qui reviennent nous voir après…
    Zohra : Il n’y a pas de décrochage scolaire, et les professeurs connaissent vraiment les enfants.
  • Quels sont les défauts de ce collège Decroly d’après vous ?
    Cécile :
    Le fait qu’il n’y ait qu’un seul groupe classe par niveau fait que chaque élève peut se retrouver figé dans un rôle avec une étiquette et c’est très dur de s’en défaire. Parfois, certains parents pensent qu’il n’y aura qu’une approche individuelle. C’est une confusion, nous suivons le groupe dans son ensemble.
    Zohra : Être prof à Decroly, c’est aussi beaucoup de travail, beaucoup de temps et d’engagement. Cela demande d’accepter que cela prenne beaucoup de place dans la vie personnelle.
  • Voudriez-vous mettre ou avez-vous mis vos enfants dans cette école ?
    Cécile :
    Oui, bien sûr, mes trois enfants y sont allés !
    Zohra : J’aimerais bien qu’ils y soient !
    Cécile : Pendant un temps, les enfants de professeurs étaient prioritaires pour rentrer dans l’école, ça n’est malheureusement plus le cas.

Pour en savoir plus sur la pédagogie de l’école Decroly : www.decroly.fr

2 Commentaires

    • Bonjour, l’école Decroly est unique en France à l’heure actuelle. Il existe des écoles publiques Freinet dont certains partis pris pédagogiques peuvent ressembler, un peu partout en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.