© Emmanuelle Elusse
L’art-thérapie, c’est l’art à la portée de tout un chacun. L’expérience et la pratique de l’art-thérapie permettent une meilleure connaissance de soi et développent la créativité. L’art-thérapie s’est d’abord développée en hôpital psychiatrique avec Hanz Prinzhorn, psychothérapeute, philosophe et poète, qui collectionne les œuvres de malades mentaux1. La pulsion créatrice dont parle Prinzhorn est l’apanage de chacun, dont vous-même, qui êtes capable de traduire dans une œuvre ce qui vous émeut. C’est le défi même de l’art-thérapie. « Des aliénés inexpérimentés en matière d’art créent parfois des œuvres qui s’apparentent aux véritables chefs-d’oeuvre. La ressemblance surprenante avec les productions des enfants, des primitifs et de bien des époques de culture nous oblige à vérifier le fond magique du pouvoir créateur en lui-même.2 ». Adrian Hill, peintre anglais atteint de la tuberculose, peint et fait peindre les autres au sanatorium. Dès 1941 il lance l’expression « thérapeutique par l’art ». Il dit : « Lorsqu’il est satisfait, l’esprit créateur favorisera la guérison au cœur du malade... celui qui gouverne son esprit peut guérir de la tuberculose3 ».

L’art du mouvement comme forme de thérapie : Anna Halprin

Anna Halprin est une danseuse, chorégraphe et pédagogue contemporaine. Elle a développé dès les années 50 une danse extrêmement novatrice. Elle a aujourd’hui 99 ans et elle danse toujours ! Elle continue à enseigner, à voyager, à animer des ateliers et des rituels collectifs partout dans le monde. « Il nous est resté le matériau brut de nos existences pour produire notre art. Ainsi a été mise en branle une force plus puissante, qui tient selon moi aux origines ancestrales de la danse et à son importance cruciale pour les êtres humains.4 ». La nature joue un rôle essentiel dans son travail. Fondatrice du San Francisco Dancers Workshop et du Tamalpa Institute, elle est à l’origine du Rituel de mouvement, du processus de visualisation psychokinétique et de la Planetary Dance, première danse mondiale pour la paix. Elle a beaucoup travaillé avec des personnes atteintes de cancer ou de sida, dans la nature, avec le mouvement comme processus de guérison.

Le mouvement délié, origine et pratique

Je suis danseuse, chorégraphe et pédagogue. J’ai créé le mouvement délié, pratique douce et bienveillante, respectueuse de la personne dans sa globalité. Son origine est née du contact privilégié avec les éléments de la nature et sa propre nature, d’une sensibilité particulière au mouvement et à la musique, à l’art sous toutes ses formes. Cette pratique se compose de micro-massages pour prendre contact en douceur avec son corps, ses sensations, par le toucher, de respirations et d’étirements pour éveiller et détendre progressivement l’ensemble de l’être, de mouvements progressifs qui mettent en jeu tout le corps dans son entièreté, dans une vision holistique de l’être humain. La séance, guidée par ma voix, vous plonge dans un univers méditatif et vous emmène dans un voyage sensoriel par des images inspirées des éléments de la […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.