© Maëlig Keris
Depuis quelques années, la voix des femmes se réveille d’un long sommeil. Des espaces dédiés à se retrouver entre elles voient le jour à travers ce qu’on nomme des cercles de femmes. Marquée par un désir puissant de s’unir et de se rassembler entre pairs, l’idée d’appartenance à une sorte de communauté n’est pas nouvelle. Dans les sociétés traditionnelles, cette séparation était déjà présente entre les hommes et les femmes, qui se distinguaient et se regroupaient entre eux pour participer aux mêmes tâches, ritualiser des grands passages de vie comme l’adolescence, l’âge adulte, les premières lunes, les accouchements... Aussi, dans notre société où les échanges et la transmission entre les générations tendent à se disloquer, l’émergence de ces cercles reprend petit à petit tout son sens dans le quotidien et l’espace sacré qui leur est réservé. Il y a quelques années, avant que je devienne facilitatrice de cercles, je me souviens avoir été guidée par ma sensibilité et ma curiosité pour y participer. Aussi, c’est vers de petites bougies scintillantes et colorées, éclairant cet espace inconnu à mes yeux, que j’ai découvert une ambiance apaisante, douce, puissante et sacrée. L’odeur de l’encens, d’un thé fumant parfumé d’épices entremêlées de douceurs sucrées, me firent voyager vers d’autres horizons, vers un espace intemporel jusqu’à cette rencontre magique avec ce cercle. Uniquement composé de femmes, un cercle ressemble à un groupe de paroles. Il se déroule souvent dans un endroit intimiste où l’atmosphère aspire au calme et à la sérénité. C’est un espace de respect, de confidentialité et de sécurité garantissant à chacune que rien de ce qui est déposé en son centre ne sera divulgué à l’extérieur, offrant toute la place aux échanges sincères et profonds. Assises au sol, sur de petits coussins, et disposées en cercle, les femmes s’unissent tout en se nourrissant de l’énergie du groupe. L’écoute et la bienveillance sont les maîtres mots dans cet espace où la parole se libère doucement, où les mots se susurrent à l’oreille, où les émotions, les douleurs, les peurs refoulées se libèrent, où les regards se croisent chargés de confiance. Chaque cercle vibre d’une énergie qui lui est unique et singulière, dans une puissance d’unification incroyable procurant un profond bien-être. On parle de sororité entre les femmes. « Venue seule, je venais de pénétrer dans la magie du cercle. Aussi, c’est dans un mélange de générosité, de reliance à soi et aux autres que l’ouverture du cœur me plongea dans un état de plénitude, de joie, de gratitude, de sororité avec toutes ces femmes », confie Aurélie. Chacune peut enfin être reconnue et se reconnaître dans son unicité.

Que se passe-t-il lors d’un cercle de femmes ?

Au commencement, l’ouverture du cercle initiée en douceur par la facilitatrice relie chacune des femmes présentes. La facilitatrice invite chaque participante qui le souhaite à prendre un temps pour elle afin de contacter l’instant présent et la […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.