© freestocks-photos de Pixabay
Confier à l’enfant son histoire dans un livre, lui faire un album photo illustrant les premiers contacts que l’on a eu avec lui, consigner des objets symboliques du parcours qui aura mené à cette rencontre entre un enfant et ses parents constituent autant de supports qui peuvent être réunis et conservés dans une boîte à destination de l’enfant : sa boîte à racines, celles qui le relient à ses origines comme celles qui vont se tisser, année après année, avec ses parents adoptifs. Voici une belle idée, partagée par de nombreux parents adoptants, ou à leur soumettre pour les accompagner dans la rencontre avec leur enfant : il s’agit de constituer, pour l’enfant, une « boîte à racines ». Celle-ci, qui peut prendre la forme d’une boîte, d’un coffre ou encore d’une valise, aura pour vocation de contenir divers objets, mais aussi des photos, permettant de rattacher l’enfant, d’une part à ses origines et, d’autre part, à la rencontre avec ses parents adoptifs et au cheminement de ceux-ci jusqu’à lui. Peuvent par exemple s’y trouver des photos des lieux où l’enfant a vécu avant de rencontrer ses parents adoptifs, de son pays d’origine s’il vient d’un autre pays que celui dans lequel il va vivre par la suite, les vêtements que l’enfant portait le jour de sa rencontre avec ses parents, les documents relatifs à l’adoption, les dessins, lettres ou autres petits présents offerts à son attention par les proches, etc. Cette boîte pourra bien sûr s’étoffer au fil du temps et l’enfant, en grandissant, pourra de lui-même décider de ce qu’il souhaite y conserver et la faire évoluer à son idée. Un support précieux qui pourra l’accompagner toute sa vie durant, un lien entre lui et ses racines : celles de ses origines, comme celles constituées par sa famille adoptive.

Une boîte qui raconte et qui contient

Natacha, qui a adopté sa fille en Chine, témoigne1 : « Cela a commencé par l’écriture d’un livre dans lequel je lui raconte son histoire. Je l’ai écrit durant notre longue attente, tellement dure à vivre. Entre le moment où nous avons introduit notre demande d’adoption en Belgique et celui où nous sommes allés chercher Estelle, il s’est écoulé l’équivalent de trois grossesses ! Dans ce livre, je lui explique notre décision d’adopter. Je lui raconte comment nous avons choisi son prénom, nos préparatifs avant notre voyage pour aller la chercher en Chine et notre impatience de la rencontrer. Cette boîte évoluera au fil du temps, en fonction des questions qu’Estelle posera et des éléments qu’elle souhaitera y glisser. Je souhaite la décorer extérieurement. Elle y aura à sa disposition toutes les choses que nous avons rapportées de Chine : les sandales et les vêtements qu’elle portait lors de notre première rencontre, des grigris de temples taoïstes que nous avons visités avec elle et qui sont spécifiques à sa région d’origine, une chaîne et une médaille avec son signe astrologique […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.