© Laura Boutevin
© Laura Boutevin

Combien sommes-nous, parents et accompagnants, à redouter le moment des repas ? Va-t-il aimer ce que j’ai fait ? Voudra-t-elle rester assise ? Penseront-ils à laver leurs mains ? Et s’il cassait l’assiette ou renversait le verre ? L’option du pique-nique rend la plupart de ces questions inutiles et permet en outre de lâcher prise, au moins le temps d’un repas, sans compter que c’est une proposition qui suscite généralement l’enthousiasme des enfants.

Le moment des repas peut être une source de tension. Au croisement d’un grand nombre d’enjeux, les repas sont souvent l’occasion d’être confronté à ce que nous avons subi enfant : devait-on finir notre assiette coûte que coûte ? Était-on obligé de goûter à tout ? De rester assis, immobile et en silence ? Était-on régulièrement privé de dessert, transformant ainsi l’alimentation en source de marchandage ou de pression de l’adulte sur l’enfant ? Sans parler du poids de la culture ! Il est admis qu’un enfant doit être diversifié entre 4 et 6 mois, avec des petits pots ; il est admis également qu’on doit contrôler les quantités qu’il ingurgite (dosettes pour biberon, tant de grammes de purée ou de poisson, tant de biscuits pour les dents par jour…). La croissance des enfants est surveillée, mesurée, reportée sur des graphiques et comparée à des normes, et l’étiquette de mauvais parent attend celui dont l’enfant ne répond pas tout à fait aux attentes. Il faut aussi manger vite, avant de retourner à l’école ou au travail ; faire attention à ne pas manger « n’importe comment » pour ne pas salir le sol, le t-shirt ou la table ; enfiler un bavoir que l’enfant veut enlever en pleurant ou bien utiliser des couverts parfois inadaptés à son développement moteur… Autant de facteurs qui rendent souvent les repas difficiles ou conflictuels.

Lâcher-prise et pâquerettes

Puisque manger assis un repas chaud (que souvent les adultes mangent froid, ce qui est frustrant) peut être problématique et source d’une grande tension dans la famille, changer de paradigme peut être une solution tout indiquée. Finie l’angoisse des miettes par terre et les heures perdues à passer l’aspirateur ! Adieu la vaisselle et les risques de casser quelque chose ! Plus besoin d’être assis sur une chaise ou de rester immobile. Le pique-nique offre une échappatoire à tout cela tout en permettant à tout le monde de profiter d’un moment agréable en famille, ressourçant et épanouissant. On sort de notre cadre habituel et des tensions qu’on lui associe inconsciemment pour expérimenter une façon nouvelle de « faire une pause » dans la journée. Car la pause déjeuner ou la pause goûter est bien une « pause » dans le rythme effréné de nos journées, un instant de détente où l’on s’octroie le plaisir de s’écouter, de répondre à nos besoins : manger, boire, souffler… et pour les enfants, jouer ! Si l’on est occupé à jongler autour d’une table pour servir tout le […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.