© Guillemette Lepelletier
© Guillemette Lepelletier

Dans la continuité de l’article « Se reconnecter à sa féminité » paru dans le numéro précédent, Grandir Autrement vous invite à partir à la rencontre du cycle menstruel. Que faut-il en comprendre ? Comment affiner ses perceptions, en lire les signes ? Comment s’y ajuster et en tirer bénéfices ? Nous avons choisi d’y associer l’homme, son rôle aux côtés de la femme étant tout aussi important qu’il y ait désir d’enfant, grossesse ou non.

Le cycle menstruel est un processus dynamique qui permet à chaque corps de femme de porter la vie, de s’ouvrir à une nouvelle création tous les vingt-huit jours en moyenne jusqu’à la ménopause, période à laquelle la femme est invitée à créer encore différemment. Sans revenir sur le processus biologique en détails, notons que ce cycle est marqué par des changements hormonaux notables qui ont un impact tant sur le corps (avec des douleurs possibles) que sur l’état émotionnel. Divisé en quatre phases distinctes, le cycle de la femme fait écho à celui de la Terre et ses quatre saisons comme à celui de la Lune et de ses phases. « Chacune des 4 phases apporte ses trésors de compétences, son savoir-être précieux et ajusté. Comprendre puis vivre dans la cyclicité nous offrent l’opportunité d’être authentique à chaque instant1 ».

Comprendre les quatre phases du cycle

La phase pré-ovulatoire précède l’ovulation, moment où l’œuf est à maturation. Maïtie Trélaün2 associe l’énergie liée à cette phase à celle du printemps. Tournée vers l’extérieur, la femme est fougueuse, pétillante, enthousiaste et efficace. Pour l’homme, c’est l’opportunité d’expérimenter, d’oser et de la pousser à s’extérioriser... Énergie de la Vierge (élan de la jeune fille) pour Miranda Gray en référence aux archétypes3, cette période est marquée par le renouveau, l’inspiration, la confiance, le dynamisme et la sensualité. L’ovulation correspond à l’été : l’ouverture vers l’extérieur est à son maximum. On y retrouve l’énergie de la Mère (plénitude), rayonnante, féconde et généreuse. La Lune est pleine ou absente. C’est l’instant idéal, Monsieur, pour se focaliser sur le couple, se remettre en question, partager et construire ensemble. La phase pré-menstruelle est celle de l’Enchanteresse (séduction), doucement invitée à retourner vers elle-même. Cette période est agitée, bousculée, entre une sexualité puissante et une forte envie de création puisque donner la vie n’est plus d’actualité, la période d’ovulation étant révolue. C’est l’automne qui appelle à l’exploration et au repli, saison pendant laquelle l’homme peut favoriser un espace d’écoute pour faire émerger les besoins et la créativité de sa belle tout en soutenant sa confiance en elle. La phase menstruelle offre « au corps une soupape d’évacuation en purgeant l’utérus et la cuvette pelvienne de l’énergie accumulée en les préparant à la phase créative suivante4 » sous la forme d’un fluide semi-visqueux allant du rouge sombre au […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.