© Jenny Balmefrézol-Durand
Aussi loin que la vie humaine remonte sur cette terre, depuis que les femmes mettent au monde des enfants, certaines témoignent d’avoir vécu lors d’un accouchement un état de conscience modifié leur donnant accès à d’autres perceptions que celles communément vécues. Certaines femmes parlent de reliance universelle, de ressentis sensoriels exacerbés, de connexions, de visions, etc. Même si ce n’est pas ce qui est le plus véhiculé dans notre société, chaque jour des femmes accouchent dans un état d’éveil et de ressentis différents du commun. Je partage avec vous ici les trois expériences d’état de conscience modifié que j’ai vécues lors de mes accouchements, chacune différente et toutes transformatrices.

Première naissance : la reliance

Depuis déjà deux jours les choses me paraissaient différentes, les mots résonnaient autrement, le parfum de la vie avait une nouvelle odeur. Le travail commençait tranquillement. Au bout de vingt-quatre heures, Bébé était toujours bien au chaud et nous étions toujours dans l’antre de notre yourte, heureux et impatients... Après un petit temps de repos, les contractions ont tout à coup commencé à être fortes et intenses, j’ai été comme foudroyée, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai vécu à cet instant une foule de sensations très fortes, oscillant rapidement entre bonheur, joie et colère avec parfois même de la rage. Je me suis retrouvée projetée dans un état de conscience modifié en quelques secondes. J’étais tout à coup reliée à une immense énergie féminine intemporelle. J’avais l’impression de voir défiler devant mes yeux à une vitesse folle tous les accouchements du monde depuis le premier jusqu’à nos jours. J’avais la sensation de vivre toutes ces naissances comme si j’accouchais de tous les humains de cette planète. Je me sentais reliée à toutes les mères. Cette sensation de reliance extrême ne m’est apparue que pendant quelques minutes mais elle reste gravée comme un moment incroyablement puissant et hors du temps...

Deuxième accouchement : la louve

Le travail commence en douceur encore une fois, le temps passe, les contractions deviennent petit à petit plus fortes, plus longues, plus rapprochées. Je prends beaucoup de plaisir, cela me rappelle la naissance de mon fils que je vois là, sous mes yeux, beau et souriant. J’ai tellement aimé accoucher que cette nouvelle expérience me ravit. Un nouveau passage initiatique se présente à moi et il semble prendre une autre tournure. Le temps s’arrête et laisse place à un éternel moment présent. Chemin faisant je me transforme, je sens qu’en moi une partie encore inexplorée s’exprime. Plus le travail s’intensifie plus je contacte ma part animale. Je sonorise, je grogne... Je respire en profondeur, je lâche prise complètement. Je deviens une louve, à quatre pattes pendant des heures, chantant, hurlant à la lune comme la louve le fait pour appeler ses petits ou pour prévenir la meute d’un événement imminent. Je ne contrôle rien, je suis dans un état de lâcher-prise hors norme, je suis transcendée par quelque chose de plus […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.