© Alexas_Fotos de Pixabay
Après des années passées à accompagner nos tout-petits, puis nos enfants et enfin nos ados, ceux-ci entrent dans le monde impitoyable du travail. Impitoyable pour plusieurs raisons. D’une part ce monde-là est étranger à nos enfants, on les tient éloignés des considérations des adultes, de leurs soucis de travail ou financiers, etc. ; d’autre part, ce monde n’est pas du tout enclin à la bienveillance, à accueillir nos jeunes avec écoute et respect. Les raisons en sont sûrement multiples, mais là n’est pas le propos, il s’agit plutôt de voir comment nous, parents, pouvons accompagner nos jeunes lors de leur entrée dans le monde du travail.

Force est de dire que le monde du travail est pétri de codes et d’un vocabulaire qui peuvent paraître fort énigmatiques à un jeune qui débarque dans ce milieu. Lire le contrat de travail et en comprendre le vocabulaire juridique, décrypter les bulletins de salaire, faire face aux obligations (souscrire une mutuelle, ouvrir un compte bancaire, déclarer ses revenus), les jeunes ne sont la plupart du temps pas préparés à toutes ces tracasseries administratives. Plusieurs jeunes interrogés sur le sujet répondent qu’heureusement ils avaient leur(s) parent(s) pour les aider à lire un contrat, chercher le montant sur le bulletin de salaire à déclarer, etc. D’autres acquiescent mais précisent quand même qu’avec Internet il devrait être facile de trouver les informations et réponses à leurs interrogations. Quant aux codes, il est parfois nécessaire de passer par une période d’adaptation pour se conformer aux attentes des supérieurs et collègues. On se retrouve confiné avec des personnes que l’on ne connaît pas et que l’on n’a pas choisies. Certes pour le coup, l’école a bien préparé le terrain en faisant pareil avec nos enfants dès le plus jeune âge, mais là, la contrepartie n’est pas une note ou un diplôme mais un salaire, et les attentes et l’enjeu sont d’autant plus importants.

Accompagner sur l’aspect matériel

Notre rôle de parent ne s’arrête pas le jour où notre enfant a 18 ans ou le jour où il devient financièrement indépendant, loin s’en faut. Être parent c’est aussi assurer nos jeunes de notre présence pour tous les instants où ils peuvent être déroutés, démoralisés ou en questionnement. Ainsi cela peut prendre différentes formes : le/la préparer aux entrevues qu’il/elle aura pour postuler à une offre d’emploi, l’assurer ou le/la réassurer au sujet de ses compétences, l’aider à mettre en avant ses points forts, puis lire son contrat de travail avec lui/avec elle, expliciter les attentes et les conséquences qu’il implique, l’aider à négocier les points qu’il/elle souhaite adapter, à discuter son salaire le cas échéant, l’accompagner dans ses recherches administratives, la mutuelle obligatoire, les multiples déclarations ici et là, l’ouverture d’un compte bancaire, etc. Si ce sont des contingences matérielles, elles peuvent être un frein à la motivation du jeune s’il se sent seul dans toutes ces démarches. En tant que parents, nous sommes les mieux placés pour l’aider à […]

La suite de cet article est réservée aux abonné·e·s

Choisir une formule
d'abonnement
Je suis déjà
abonné·e

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire svp !
Saisir votre nom ici svp

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.